Des “Ninjas Tech” à Rabat !

Des “Ninjas Tech” à Rabat !

Une démonstration a été réalisée, vendredi au niveau du pont à haubans Mohammed VI, par la première promotion des cadres marocains formés à la méthode japonaise “Ninja Tech” permettant l’inspection et l’auscultation des ouvrages d’art.

Cette première promotion des NINJAs (non japonais) comprend trois cadres de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) qui sont désormais certifiés pour réaliser l’inspection des ouvrages d’art les plus complexes, dont la méthode « NINJA Tech », qui permet l’inspection et l’auscultation des ouvrages d’art, loin des méthodes traditionnelles, avec l’aptitude à accéder aux zones sensibles des ponts en toute sécurité, moyennant du matériel spécial et sans recours aux équipements d’accès lourds.

Ces lauréats ont effectués une inspection au niveau du pont à haubans devant un parterre de journalistes marocains et des représentants de l’ADM et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), et des entreprises nippones Hanshin Express Way Co. Ltd (société concessionnaire d’autoroute) et TKG (entreprise spécialisée dans l’inspection des ouvrages d’art et des travaux en hauteurs).

A cette occasion, le Directeur général de l’ADM, Anouar Benazzouz, s’est dit fier des trois cadres, relevant que cette technique japonaise est relative au contrôle des ponts difficiles d’accès en vue de garantir la sécurité des utilisateurs des autoroutes. Le Maroc est le premier pays qui a acquis cette technique après le Japon, a déclaré à la presse, M. Benazzouz, précisant que cette promotion a bénéficié de mille heures de pratique et d’exercice sur le terrain, en majorité au Japon. Leur implication dans les opérations d’inspection d’ouvrages d’art, tout en faisant partie des équipes japonaises, leur ont permis de maîtriser le mode de gestion des ouvrages d’art et le savoir-faire cumulé par plus de cinquante ans d’existence de la société nipponne, Hanshin Express Way Co. Ltd et TKG, a-t-il ajouté.

Une formation réussie, qui a permis ainsi de passer avec brio l’examen et acquérir la certification « Ninja-Tech » en mai 2018, les premiers Ninjas non-japonais au monde, a-t-il dit, annonçant qu’une deuxième promotion sera également formée au Japon en juin prochain avec l’objectif d’atteindre au moins 10 à 20 cadres disposant de cette technique. Pour sa part, le représentant résident de la JICA au Maroc, Asahiko Karashima, a indiqué que cette formation est une “immense fierté” pour les cadres marocains, relevant que cela témoigne de leur parfaite qualification en vue de réaliser des travaux d’entretien des ouvrages d’art au Maroc.

Avec MAP

Voir aussi

Le patrimoine d’Essaouira et la richesse de ses acquis historiques au cœur de sa remise à niveau

Le patrimoine d’Essaouira et la richesse de ses acquis historiques au cœur de sa remise à niveau (André Azoulay)

“Le caractère global, inclusif et séquentiel des grands chantiers de remise à niveau de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.