Flash Infos

Corée du Nord: révolution de palais

Pyongyang a confirmé la chute de l’influent Jang Song-Thaek, oncle et éminence grise du numéro un. La télévision a en outre diffusé les photos de l’arrestation humiliante de celui considéré jusqu’à peu comme le numéro deux du régime.

Le quotidien Rodong Sinmun, pro-gouvernemental, comme tous les médias de ce pays où l’opposition n’existe pas, publie en «une» un éditorial qui appelle à l’unité et prévient que la Corée du Nord «ne pardonne jamais aux traîtres».
Il cite des déclarations de citoyens indignés par les méfaits présumés de Jang Song-Thaek. «Ces mécréants qui ont cherché à ruiner notre unité méritent un châtiment divin. Je voudrais plonger Jang et son clan dans de l’eau bouillante», affirme Ri Yong-Song, ouvrier dans une centrale électrique à Pyongyang.
Des analystes estiment que ce limogeage brutal -premier remous d’importance rendu public depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011, à la mort de son père- pourrait être source d’instabilité, même dans un des pays les plus contrôlés au monde par sa classe dirigeante.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.