Cinéma | El Ferdaous annonce des « mesures de résistance » pour accompagner le secteur

Cinéma | El Ferdaous annonce des “mesures de résistance” pour accompagner le secteur

Le ministre de la , de la jeunesse et des sport, a annoncé, mercredi, l’adoption d’une série de nouvelles « mesures de résistance » en faveur du pour répondre à la crise majeure que connait ce secteur en raison de la pandémie de coronavirus.

Il s’agit notamment de deux mesures destinées à renforcer la santé des salles de , a précisé le ministre sur sa page Facebook.

Ces deux mesures concernent la prise en charge de certaines charges fixes des salles de engagées sur la période allant de mars à juin 2020 et n’ayant pas pu être amorties du fait de la , ainsi que le versement aux exploitants d’une prime exceptionnelle à la réouverture des salles, équivalente à un mois de chiffre d’affaire pour accompagner la reprise d’activité, conditionnée au respect des normes sanitaires et à l’engagement de garder la salle ouverte au moins 18 mois, a-t-il expliqué.

Le premier versement de 50% aura lieu à la signature des conventions par les parties concernées, alors que le second interviendra trois mois après la réouverture, a-t-il ajouté, faisant état de la mobilisation d’une enveloppe prévisionnelle de 10 millions de dirhams pour ces deux mesures de renforcement de la résilience des salles de cinéma.

Par ailleurs, le ministre a affirmé qu’une campagne de communication sera lancée afin de sensibiliser les citoyens à la reprise des activités des salles de cinéma, dont le calendrier sera arrêté par l’autorité compétente, et à la promotion du cinéma national.

M. El Ferdaous relève, à cet égard, que le cinéma est un écosystème complet qui englobe et fait vivre plusieurs métiers, alors que les salles de cinéma sont en particulier « un bien public qu’il faut sauvegarder ».

Lire aussi
Cinéma des jeunes 1ère édition du Festival de la Kasabah à Ouarzazate

Quant au rôle du Centre cinématographique marocain () dans l’atténuation des conséquences de cette crise sanitaire sur le secteur, le ministre a rappelé que depuis le mois d’avril et jusqu’au mois de juin, le Centre a procédé au paiement de plus de 6,5 millions de dirhams à plus de 11 projets nationaux de production cinématographique, dont 450.000 dhs destinés à la numérisation d’une salle de cinéma à Tanger.

Pour la prise en charge de certaines dépenses engagées par les festivals et manifestations cinématographiques initialement prévus entre mars et juin et annulés en raison de la pandémie du , le ministère va mobiliser une enveloppe de 2 millions de dirhams, a-t-il affirmé.

Ces festivals, vecteurs de transmission de la cinématographique, font vivre les petites salles et jouent un rôle clé dans le maintien d’un cinéma de niche (documentaires, courts métrages, etc.), a réagi M. El Ferdaous.

Le Ministère a par ailleurs publié un guide de bonnes pratiques alors que le a mis en ligne un protocole sanitaire adapté pour la production cinématographique et audiovisuelle, a-t-il rappelé, relevant que « ces mesures d’urgence ne concernent que la partie conjoncturelle de la crise ».

Et de conclure que des réformes à moyen et à long termes sont à l’étude afin de répondre à la composante structurelle des difficultés que connait ce secteur, dont les synergies potentielles avec l’audiovisuel et les nouvelles technologies demeurent importantes.

LR/MAP

Voir aussi

Forum mondial de l’éducation

Benmoussa | L’intérêt des élèves est au cœur de la redynamisation du système éducatif marocain

La redynamisation du système éducatif marocain se fait en plaçant les élèves au cœur du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...