Cinéma africain Le Festival de Khouribga

La capitale mondiale des phosphates, Khouribga, a accueilli, du 22 au 29 juin 2013, la 16ème édition du Festival du cinéma africain qui a vu la participation de 15 pays africains, dont le Mali comme pays d’honneur, avec 17 films en compétition. Le jury de cette édition a été présidé par l’Ivoirien Roger Gnoan M’Bala. Il comprenait le cinéaste gabonais Paul Mouketa, le Béninois Dorothée Dognon et les Marocains Lahcen Zainoun, Hanane Fadili et Sanae Alaoui. Il a décerné les Prix suivants:

– Grand Prix Ousmane Sembène: «Le Royaume des fourmis» de Chawki Mejri (Tunisie).
– Prix spécial du jury: «Zamora» de Shams Bhanji (Tanzanie).
– Prix de la meilleure réalisation: «La Pirogue» de Moussa Touré (Sénégal).
– Prix du scénario: «Mosawir Katile» de Karim El Adel (Egypte).
– Premier rôle masculin: Ahmed Fahmi dans le film «Mosawir Katile» (Egypte).
– Second rôle masculin: Laity Fall dans le film «La pirogue» (Sénégal).
– Premier rôle féminin: Chaimae Ben Acha dans le film «Malak» de Abdeslam Kelai (Maroc).
– Second rôle féminin: Iva Mugalela dans le film «Virgen Margarida» de Luciano Azevido (Mozambique).
Par ailleurs, le jury a accordé les mentions ci-après:
– La mention spéciale à Karima Issoufou pour sa prestation dans le film togolais «Sherifa» de Steven Af.
– La mention spéciale pour le film malgache «Malagasy Mankany» de Haminiaina Ratovoarivony.
Dans un communiqué, l’OCP, partenaire de ce rendez-vous annuel du 7ème art depuis sa première édition, félicite l’ensemble des lauréats de cette édition, tout en soulignant que l’Office «apporte son soutien au Festival pour en faire une véritable manifestation culturelle à dimension continentale et pour faire de Khouribga un prestigieux carrefour de l’image africaine. La contribution de l’OCP à la réussite de cette manifestation culturelle réitère ainsi la volonté du Groupe à accompagner et à promouvoir l’art et la culture en confirmant son statut d’entreprise résolument engagée en faveur du développement des zones d’implantation de ses activités et ce, en collaboration avec l’ensemble des parties prenantes».

Voir aussi

Courage, Hatim : «Bi chifae l3ajel»

On voulait à tout prix croire que c’était juste une rumeur. Mais l’information a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.