Balance des paiements : Le Maroc se met aux standards du FMI

L’ s’aligne sur le manuel du pour l’établissement des de la des . Des changements majeurs sont ainsi introduits au niveau des transactions courantes. Les échanges des biens n’incluent plus les marchandises ayant fait l’objet de travail à façon. Ces dernières sont inscrites dans une nouvelle rubrique, à savoir le compte des services.

Les échanges des biens sont établis selon le système du commerce général qui prend en compte les régimes d’entrepôt de douane. Les flux à l’import comme à l’export sont évalués hors coûts du fret et d’assurance, mais corrigés par un coefficient de 6,3%. D’importants changements sont également introduits au niveau des flux financiers. Mais la nouveauté majeure reste que la présentation des investissements directs étrangers (IDE) est établie sur une base nette et non en fonction du sens des flux des capitaux. En effet, les acquisitions nettes d’avoirs retracent le flux net des investissements directs marocains à l’étranger et les accroissements nets des engagements représentent les flux nets des IDE.

Maroc | Le FMI projette une croissance de 0,8% en 2022, 3,1% en 2023

Voir aussi

CCG : Hausse de 23% de l’activité en 2016

L’activité globale de la Caisse Centrale de Garantie (CCG), aussi bien en faveur des entreprises …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...