Association Hajar : Les enfants en fête avec Samia Akariou

Association Hajar : Les enfants en fête avec Samia Akariou

A l’occasion des bons résultats scolaires de ses enfants, l’association Hajar d’aide aux enfants atteints de Déficits immunitaires primitifs a organisé une fête, ce mercredi 12 juillet, à l’hôpital Abderrahim Harouchi.

Ces brillants élèves ont pu, malgré tout, défier la maladie et réussir avec succès leur année scolaire. Filles et garçons ont pu démontrer que les complications de leur état de santé ne sont rien devant leur grande volonté d’aller de l’avant.

Lors de cet événement, des cadeaux ont été distribués aux enfants, pour tous leurs efforts et leurs résultats scolaires satisfaisants. C’était aussi une occasion de rendre hommage à toutes les personnes ayant participé à cette réussite. Que ce soit un parent, un médecin ou un professeur, tout le monde y a contribué… Notamment l’association Hajar qui réunit toutes ces personnes et veille à ce que ces enfants profitent d’une vie saine.

Dans son entretien avec «Le Reporter», le docteur Ahmed Aziz Bousfiha, pédiatre et président de l’association, explique que cette fête, initiée par l’actrice et la marraine de l’association, Samia Akariou, est un moyen de tracer des sourires sur les visages des enfants et une occasion pour eux de passer des moments de joie et de détente, vu tous les efforts qu’ils sont obligés de fournir durant presque tous les jours de l’année. Pour Dr Bousfiha, certes, ces enfants ont principalement besoin de traitements et de médicaments, mais aussi d’événements pareils pour vivre leur enfance.

«Quand ils m’ont appelé le premier jour, pour me proposer d’être la marraine de l’association, je n’ai aucunement refusé. Quand j’ai vu les enfants, à l’occasion d’une fête d’Achoura en 2012, ils m’ont beaucoup touchée. Depuis, on a beaucoup travaillé et je le fais avec grand amour et, surtout, beaucoup de plaisir», déclare Samia Akariou au «Reporter».

A savoir que les Déficits immunitaires primitifs (DIP) exposent aux infections par les bactéries et les virus et par les parasites. On distingue deux grands types de DIP. Dans le premier, les enfants atteints n’ont pas d’anticorps. Pour rester en bonne santé, grandir, suivre des études, travailler et avoir des enfants, ils ont besoin d’une injection mensuelle et à vie d’immunoglobulines à 4.800 DH les 10 g.

Dans le deuxième type de DIP, ce sont les lymphocytes qui sont absents ou non fonctionnels. La maladie est plus grave et les enfants atteints ont besoin d’une allogreffe de moelle osseuse urgente pour survivre. Cette intervention est réalisée au Maroc pour 500.000 DH et à l’étranger 3.000.000 DH.

Ghita Hanane

Voir aussi

Secteur Des Technologies

Secteur des technologies | Covid n’a pas arrangé la carrière des femmes

Près de la moitié des femmes travaillant dans le secteur des technologies estiment que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.