Agourd Nouadouz (Ouarzazate) | Un dispositif de soutien psychologique au profit des enfants affectés par le séisme

Suite au tremblement de terre qui a secoué plusieurs régions du Maroc, les répercussions psychologiques ont été inéluctables pour les populations touchées, notamment les enfants qui requièrent une attention toute particulière dans de telles situations.

Dans la province de Ouarzazate, où neuf communes ont été affectées par le séisme, un dispositif de soutien psychologique, formé de cadres de l’Entraide Nationale, de psychologues, d’experts et d’acteurs de la société civile, a été mobilisé dimanche pour atténuer les séquelles psychologiques et sociales de cette catastrophe naturelle sur les victimes, particulièrement les enfants.

“Le soutien en matière de santé mentale est indispensable pour aider les enfants et leurs familles à faire face aux effets de cette catastrophe naturelle”, a souligné Mina Lamrighi, coordinatrice de la cellule de Protection de l’enfance relevant de la Délégation provinciale de l’Entraide nationale à Ouarzazate.

En application des Hautes Instructions Royales, l’Entraide nationale a mobilisé ses cadres et partenaires pour fournir des services de soutien psychologique et d’accompagnement social aux enfants et aux familles sinistrées, a-t-elle précisé dans une déclaration à la MAP, ajoutant que des mesures spécifiques ont été également prises, en coordination avec les intervenants concernés, pour la prise en charge des orphelins et des enfants en situation difficile.

Cette opération, qui a démarré au niveau du douar Agourd Nouadouz, dans la commune rurale d’Ighrem N’ougdal (80 km de Ouarzazate), vise aussi à mettre l’accent sur la prévention de l’exploitation des enfants, notamment en répondant à leurs besoins psycho-sociaux, a fait savoir Mme Lamrighi.

Pour le psychologue Mustapha Sidiali, l’un des spécialistes mobilisés par l’Entraide nationale dans le cadre de cette opération, il est indispensable de fournir des services de santé mentale et de soutien psycho-social adaptés à la culture de la population, en particulier des enfants et des personnes qui s’occupent d’eux, en vue de les aider à surmonter les traumatismes et la détresse psychologique.

“Le séisme peut engendrer l’anxiété, la peur et un éventuel syndrome de stress post-traumatique chez les enfants. Une intervention ciblée et adéquate est donc primordiale pour aider les enfants à faire face à ces effets psychologiques”, a-t-il expliqué, ajoutant que les interventions des psychologues et spécialistes engagés dans cette initiative se font à travers des séances individuelles ou collectives pour identifier les besoins psycho-sociaux des enfants et fournir une réponse efficace et appropriée à leurs éventuels problèmes.

Le spécialiste a, en outre, fait observer que les jeux et les activités sportives peuvent également jouer un rôle essentiel en atténuant la détresse des enfants et en apportant du réconfort aux jeunes victimes traumatisées.

Abondant dans le même sens, Abderrazak Moufid, membre d’une association locale active dans le domaine de la protection de l’enfance, a expliqué comment les jouets soulagent la détresse des enfants après des événements traumatisants.

“Nous avons constaté sur le terrain que plusieurs filles et garçons traumatisés par le séisme ont trouvé du réconfort dans des poupées, des petites voitures et autres jouets qui les aident à s’endormir, à s’amuser et à apaiser leur anxiété”, a indiqué ce jeune acteur associatif qui a mobilisé une dizaine de bénévoles et d’associations locales pour rassembler et distribuer des centaines de jouets au profit des enfants affectés par le séisme.

LR/MAP

,

Voir aussi

Réseau mère-enfant,Francophonie,Ibn Sina,RMEF

Rabat à l’heure de la 21è Semaine du Réseau mère-enfant de la Francophonie

Les travaux de la 21ème Semaine du Réseau mère-enfant de la Francophonie ont débuté, lundi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...