dimanche 22 avril 2018
Flash Infos

Les précédents serial killers du Maroc

Leur sauvagerie a secoué le Royaume et marqué les esprits. Derrière leurs masques d’individus sans histoire, se cachaient de vrais monstres. Portraits des tueurs en série les plus dangereux qu’a connus le Maroc.  

Abdelhak Toumi (Agadir)

C’est un tueur en série, dont le nom restera gravé à jamais dans la mémoire des habitants de la ville d’Agadir. Arrêté en 2006, il a été condamné à la perpétuité. Abdelhak Toumi sillonnait les artères de la capitale du Souss, à la recherche de ses victimes, généralement des prostituées qu’il tuait en les étranglant, après avoir abusé d’elles. Il dépeçait ensuite les corps des victimes, avant de les jeter dans des poubelles publiques. Durant son interrogatoire, il a reconnu les faits qui lui étaient reprochés et a déclaré qu’il éprouvait du plaisir en étranglant ses victimes.

Hicham Raoui (Settat)

Il travaillait comme marchand ambulant à Settat. Sa gentillesse avec les femmes lui servait de technique pour sympathiser avec ses victimes. Il s’intéressait aux jeunes filles, les séduisait puis les conduisait, sans les forcer, au lieu où il les sodomisait sauvagement, avant de les étouffer. Arrêté le 17 mars 2008, l’individu a été condamné à la peine de mort.

Mohamed Belahrach (El Jadida)

Ce sérial killer, arrêté en 2001 en flagrant délit et condamné à la peine de mort, était un habitué des maisons closes et des bars d’El Jadida. Pour satisfaire ses désirs, il avait besoin d’argent, ce qui l’a amené à commettre son premier crime, contre une prostituée. Mohamed Belahrach assassinait sauvagement ses victimes après avoir abusé d’elles, en leur assénant plusieurs coups de poignard dans le dos.

Abdelali Hadi (Taroudant)

Surnommé «le tueur de Taroudant», Abdelali Hadi était marchand ambulant, connu par les habitants de la ville pour ses penchants pédophiles. Lors de son arrestation, le 2 décembre 2004, il a donné les détails sur la manière dont il tuait ses victimes. Selon ses dires, il ne s’attaquait pas aux écoliers, mais aux enfants sans-abri, surtout ceux qui s’adonnaient à la prostitution masculine. Sa technique était de promettre à ses victimes de leur donner de l’argent, en contrepartie de relations sexuelles, avant de les ligoter, les étouffer et les enterrer dans des terrains nus.  

Abdelali Amer

Sans domicile fixe, Abdelali Amer était connu des services de police. Incarcéré à plusieurs reprises pour viols, agressions et vols, cet ex-militaire assommait ses victimes d’un brutal coup de pierre à la tête pendant leur sommeil. Il les choisissait au hasard. Il s’attaquait aux vagabonds, mais aussi à toute personne croisant son chemin. Au total, cet individu a tué une dizaine de personnes en utilisant la même technique: le coup de pierre à la tête. Appréhendé le 9 août 2005, il a été condamné à la peine capitale.

ML

Voir aussi

Habitat menaçant ruine : Qui doit être sanctionné ?

C’est presque devenu habituel! Chaque fois qu’il pleut, des effondrements s’ensuivent et l’on passe l’éponge, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.