Flash Infos

Egypte : Le test de la protection des minorités

Mohammed salmawy egypte

Elles sont, ces minorités, les victimes collatérales des soubresauts qui bousculent leur pays.

De révolution en coup de force militaire, les minorités religieuses d’Égypte ont souffert d’un regain de violence au cours des trois dernières années: attaques d’églises, lynchages de chiites, discrimination verbale envers les juifs. La nouvelle Constitution, en cours de réécriture par un comité de 50 personnes et qui sera soumise au référendum avant la fin de l’année, promet de leur garantir plus de droits. Mohammed Salmawy, porte-parole de ce panel, a affirmé dans ce sens: «c’est la Constitution la plus libérale de notre histoire». Dans ce pays à majorité musulmane, l’islam comme religion d’État a été introduit dès la loi fondamentale de 1923.
La nouvelle Constitution ne serait plus discriminatoire. Exemple: l’article 219, stipulant que les diverses doctrines sunnites sont des sources d’interprétation pour la charia, exclut d’office les chiites tout en marginalisant les autres minorités. «Cet article a été retiré dans le nouveau texte» assure Salmawy. La nouvelle Constitution, poursuit-il, a par ailleurs été enrichie d’autres articles, comme l’interdiction de créer des partis politiques sur la base de la religion et «l’interdiction d’exercer toute forme de discrimination, sous prétexte de couleur, de race ou de religion. Les minorités regrettent cependant que la mention des deux autres religions du Livre, le christianisme et le judaïsme, soit maintenue au détriment du terme plus générique «non-musulman». C’est que le «Comité des 50», à majorité libérale, doit également composer avec les six islamistes du panel, dont un membre du parti salafiste Nour et trois représentants d’Al-Azhar.

Patrice Zehr

Voir aussi

COVID-19 | La pandémie est loin d’être terminée (OMS)

COVID-19 | La pandémie est loin d’être terminée (OMS)

La pandémie due au nouveau coronavirus “est encore loin d’être terminée”, a averti lundi le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.