mercredi 26 septembre 2018

Atlanta Assurances : Une année sous le signe de la performance

En 2017, la compagnie d’assurances a réalisé un chiffre d’affaires de 2.271 MDH, en croissance significative de +17,1% par rapport à l’exercice 2016. Le résultat net, quant à lui, s’est soldé à 193 MDH, soit une forte hausse de 20,2%.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse  que vient de tenir Atlanta Assurances, pour annoncer ses résultats financiers au titre de l’exercice 2017. Ce dernier boucle trois années, lors desquelles Atlanta Assurances n’a pas fini de croître et de se développer, comme en témoigne son chiffre d’Affaires qui s’est inscrit à la hausse, passant  de 10,1% en 2015 à 10,2% en 2016 et 17,1% en 2017. Une croissance à deux chiffres qui accélère son rythme, comme souligné par Fatima Zahra Bensalah, Administrateur Directeur Général et Jalal Benchekroun, Directeur Général.

En effet, pour la 3ème année consécutive, Atlanta Assurances termine l’année avec d’excellents résultats financiers. Ainsi, au 31 décembre 2017, la Compagnie a réalisé un chiffre d’affaires global de 2.271 MDH, en hausse de 17,1% par rapport à l’exercice de 2016, a-t-on relevé lors de la conférence. Pour sa part, le résultat net s’est soldé à 193 MDH, soit une hausse de 20,2%. Le résultat technique suit la même tendance haussière à 234 MDH, contre 185 MDH un an auparavant (plus 26,5%).

Qualifiant ces résultats de  2017 de positifs,  Fatima Zahra Bensalah, a relevé qu’ils viennent surtout confirmer la pertinence du plan stratégique 2015-2017 de la compagnie. Et de faire savoir que, baptisé «Massar Attafaouk», ce plan était  défini autour de quatre grands axes. Il s’agissait d’une politique commerciale efficiente et adaptée à l’environnement de la compagnie, d’un bon encadrement du réseau de distribution, d’une proximité avec les partenaires et d’un management participatif.

Commentant l’embellie du chiffre d’affaires, Jalal Benchekroun a, pour sa part, relevé qu’elle concernait toutes les branches d’activité. En 2017, a-t-il ainsi noté,  l’activité Non Vie a affiché un chiffre d’affaires de 1.845 MDH, avec une croissance de 8,6%. La croissance est encore plus phénoménale pour la branche Vie avec plus 77,4% et un chiffre d’affaires de 426 MDH, s’est-il réjoui.

Les résultats consolidés du Groupe Atlanta Assurances ont  aussi enregistré  d’excellents résultats. En effet, le chiffre d’affaires consolidé du groupe Atlanta s’établit à 4.192 MDH à fin 2017, contre 3.690 MDH pendant l’exercice précédent, soit une hausse de 13,6%. Le résultat net consolidé enregistre une forte progression de 37,8% par rapport à 2016, pour s’établir à 212 MDH.

De plus belles en perspectives…

Pour ce qui est des perspectives, le top management a fait savoir que la compagnie a déjà entamé en janvier 2018 son plan stratégique 2018-2020, «Massar Attafaouk II». Ce plan ambitionne d’accélérer encore plus la croissance de la compagnie et mise sur des objectifs de bonne croissance. Il est à noter que ce plan triennal s’inscrit dans la continuité des objectifs stratégiques assignés initialement dans le plan triennal bouclé en fin 2017.

Atlanta Assurances compte renforcer son réseau d’agents exclusifs et développer la bancassurance. Elle mise sur une politique de proximité avec ses clients en leur offrant une qualité de service irréprochable et des produits diversifiés et sur mesure.

Par ailleurs, Atlanta Assurances avait signé une convention de partenariat avec un investisseur qatari, pour son activité d’assurance Takaful. Elle a constitué la filiale spécialisée et a formé des collaborateurs dédiés. Elle se tient prête à démarrer les activités de bancassurance dédiées à Takaful et compte déposer sa demande d’agrément dès que les circulaires d’application seront mises en place par l’ACAPS.

La compagnie compte également poursuivre son développement hors des frontières, en faisant d’Atlanta Côte d’Ivoire Non Vie une compagnie de référence en local et, par l’investigation, des perspectives de développement dans d’autres pays africains. Mais, à ce sujet, FZ Bensalah a expliqué qu’actuellement, les efforts restent concentrés sur l’activité du groupe en Côte d’Ivoire et que, pour un éventuel déploiement dans d’autres pays d’Afrique, «c’est l’occasion qui crée le larron».

Et le scoop du «Bonheur»!

Depuis 2015, le «bonheur» est devenu une «Branche» dans laquelle la compagnie s’est volontairement spécialisée à travers la création, cette même année, de l’Observatoire Marocain du Bonheur (OMB). Profitant du débat sur l’activité de l’OMB, Fatima-Zahra Bensalah, après avoir exprimé sa satisfaction de l’action de l’Observatoire, a annoncé un scoop: la création future de l’Indice Marocain du Bonheur (IMB). Il s’agit, a-t-elle expliqué, de l’aboutissement d’un travail de longue haleine, concédé par les équipes de l’Observatoire. L’IMB, dont elle a dit qu’il était toujours en cours de finalisation, est élaboré en tenant compte de certains paramètres et critères sociaux, économiques, culturels et religieux du pays.

H. Dades

Voir aussi

BAM : La réforme du Crédit bureau fin prête

Bank Al-Maghrib vient d’indiquer que la nouvelle mouture de la loi sur le Crédit Bureau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.