mardi 24 octobre 2017

Women’s tribune 2014 : régionalisation parité

Fathia bennis women s tribune 2014

Women’s tribune 2014

Des sommités autour de 2 grandes causes : la régionalisation et la parité

Créée en 2009, l’Association Women’s Tribune n’est plus à présenter. Ses principales caractéristiques sont désormais connues.
C’est une Tribune dont l’objectif principal est de défendre l’égal accès des hommes et des femmes à toutes les fonctions, mais ce n’est pas une association réservée aux femmes, bien que lancée et dirigée par une femme, Fathia Bennis. Tout au contraire, les hommes y sont étroitement associés. A commencer par le Conseiller du Roi, André Azoulay, présent à toutes les éditions ; et dont la ville d’origine, Essaouira, a régulièrement accueilli les rencontres du Women’s Tribune, jusqu’à présent.
C’est une Tribune qui place le débat à un très haut niveau et y invite d’illustres participants des quatre coins du monde.

Ses rencontres sont annuelles (à l’exception de l’année 2013, pour cas de force majeure) et chaque édition est consacrée à un thème d’actualité et donne lieu à des recommandations qui sont parfois prises en compte par les hauts pouvoirs de décision.
Le Women’s Tribune 2014 se tient, les 2 et 3 mai, à Essaouira autour du thème de la régionalisation. Comme le dit la Présidente, Fathia Bennis, la régionalisation est le grand chantier auquel doit s’attaquer le Maroc, à partir de 2015, date à laquelle sont prévues les élections communales et régionales. Suivront, la réforme de la régionalisation et, si tout se passe bien, son entrée en vigueur. Les femmes doivent donc être associées à tout ce processus –par définition démocratique- et constituer autant une force de proposition qu’un acteur à part entière dans la mise en place de cette décentralisation. Elles doivent se positionner et se rappeler au bon souvenir des «Politiques», pour qu’on ne leur dise pas, après coup, qu’il est trop tard…
C’est ce à quoi s’attèle Women’s Tribune 2014 qui, pour ce faire, organise un débat international sur la régionalisation entre acteurs d’expérience qui feront d’une pierre deux coups: éclairer sur les acquis et les écueils de la régionalisation, en même temps que de la parité.

BA
…………………………………………………………………….

Entretien avec Fathia Bennis, Présidente du Women’s Tribune

Fathia bennis 2014

«Ni lamentation, ni victimisation, mais une force de proposition et de négociation!»

Avant tout, pourriez-vous nous rappeler les objectifs du Women’s Tribune ?

Permettez-moi de rappeler que le Women’s tribune n’est pas une plateforme destinée à donner aux femmes un lieu de lamentation et de victimisation.
Notre Association ambitionne de donner aux femmes et hommes un lieu de débat et d’échange d’égal à égal.
Au regard des sociétés en mutation dans lesquelles nous vivons et dans le contexte qui est le nôtre, de perturbations économico-financières avec leurs conséquences sociales et politiques, la femme se doit d’être partie prenante.
En effet, l’acquis de nouveaux droits, conjugué à la fonction traditionnelle de la femme, sont un atout essentiel pour construire notre futur et opérer les transitions dans le respect de chacun.
Ainsi, cette recherche de nouveaux équilibres est l’illustration de cette révolution post moderne dont la femme est un acteur de premier plan.

Pourquoi avoir choisi le thème de «La régionalisation au féminin» pour cette 5ème édition ?

Cette année, le calendrier politique nous fixe un horizon d’attente déjà prédéfini : les élections communales de 2015, avec la mise en place prochaine de la réforme de la régionalisation.
Cette édition se donne donc l’occasion d’approfondir la question de la régionalisation au féminin et la décentralisation des pouvoirs au service de l’égalité entre les femmes et les hommes.
Je tiens à ce propos à rappeler un passage du discours royal du 9 mars 2011 «(…) renforcer la participation de la femme à la gestion des affaires régionales et, d’une manière générale, à l’exercice des droits politiques. A cet effet, il convient de prévoir des dispositions, même d’encourager par la loi l’égal accès des hommes et des femmes aux fonctions électives».
Ainsi, la régionalisation pose de façon cruciale les bases d’un réel projet de démocratisation participative équitable.
Par ailleurs, la façon dont seront menées les élections communales permettra de mesurer le degré de volonté politique de démocratisation dont les partis portent la responsabilité, le niveau local étant le premier palier où se vérifie cette démarche.

Qu’attendez-vous de cette édition ? …Quels sont vos objectifs ?

Nous sommes convaincus que la participation équitable des femmes dans les processus décisionnels des instances dirigeantes permettrait de proposer une conception différente de la gestion des affaires locales. Leur vision des problématiques sociales, leur capacité à identifier les besoins et à résoudre les problèmes liés à la gestion du quotidien, leur donne une légitimité naturelle qui doit désormais également se retrouver dans la réalité du terrain.
Nous pensons que la participation des femmes aux affaires locales et leur implication dans la politique des communes est le meilleur moyen de développer économiquement et socialement nos régions. Voilà pourquoi, il est impératif que les femmes soient dans le débat, pour être une force de proposition et de négociation.

Women’s Tribune a l’habitude d’inviter au débat des femmes et des hommes, marocains et étrangers, de grande expérience. Cette année, le thème porte sur le vaste chantier de la régionalisation et de la parité. Qui contribuera au débat ?

Pour éclairer ce vaste chantier, cette édition a voulu multiplier les regards croisés pour enrichir notre vision sur les expériences réussies et nourrir la réflexion.
Un panel d’experts établira un panorama mondial des expériences de décentralisation et de régionalisation concernant la place et le rôle spécifique des femmes. De la même façon, une table détaillera certains retours d’expériences sur l’organisation des pouvoirs, la régionalisation et la place des femmes.
Les représentants d’ONG, de fondations et d’associations nationales et internationales invités évoqueront leur rôle important dans le développement régional, de même que les infrastructures éducatives, sanitaires et sportives qui sont incontournables pour établir un maillage territorial au service des femmes et des hommes. Je vous invite à jeter un œil sur le programme. Vous verrez qu’il y a des intervenantes et des intervenants du Maroc, du Maghreb en général, d’Afrique subsaharienne, d’Europe, ou si vous préférez du pourtour méditerranéen, du Golfe… Les thèmes débattus par Women’s Tribune sont toujours sanctionnés par des recommandations. Nous tenons donc à ce que le maximum d’expériences profite à ces débats.

Propos recueillis par BA
……………………………………………………………………………………

Women’s Tribune 2014

La régionalisation «au féminin»: promesses, atouts et enjeux

Programme

Vendredi 2 mai 2014

9h 30–10h. Accueil

10h00-10h30. Discours d’ouverture
– André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi du Maroc (Maroc)
– Bassima Hakkaoui, Ministre de la solidarité de la femme de la famille et du développement social (Maroc)
– Miriem Bensalah Chaqroun, Présidente de la CGEM (Maroc)
– Fathia Bennis, Présidente du Women’s Tribune (Maroc)

10h30-11h10. Dialogue introductif «Panorama mondial des expériences de décentralisation et de régionalisation: place et rôle des femmes»

10h30-10h50. Dialogue
– Driss el Yazami, Président du CCME (Maroc)
– Hassan Aourid, universitaire, historien, politologue (Maroc)

Modération: Fadh Yata (Maroc)

10h50-11h10. Echanges avec le public

11h10-11h40. Pause

11h40-12h40. Table ronde 1 : «Organisation des pouvoirs, régionalisation et place des femmes: retour d’expériences».

11h40-11h50. Introduction

Touria Zhiri, universitaire (Maroc)

11h50-12h20. Dialogue

– Emma Bonino, ancienne ministre (Italie)
– Bariza Khiari, vice-Présidente du Sénat (France)
– Faïza Kéfi, ancienne présidente de la cour des comptes (Tunisie)
– Ana Palacio, ancienne Ministre des Affaires étrangères (Espagne)
– Mohamed Chafiki, directeur des études et des prévisions financières au ministère de l’Économie et des finances (Maroc)

Modération: Khalid Hamdani

12h20-12h40. Echanges avec le public

15h00-16h10. Table ronde 2 : «Régionalisation et place des femmes au Maghreb et en Afrique».

15h00-15h50. Dialogue

– Jeanne d’Arc Gakuba, vice-présidente du Sénat (Rwanda)
– Aminata Traoré, ancienne ministre malienne de la culture et du tourisme, (Mali)
– Wassila Tamzali, écrivaine et fonctionnaire internationale à l’Unesco, (Algérie)
– Wafa Hajji, présidente de l’internationale socialiste des femmes (Maroc)
– Michèle Sabban, vice-Présidente de la région Ile-de-France, Présidente du R20 (France)
– Leila Rhioui, représentante de l’Onu Femmes, Bureau Multi pays Maghreb (Maroc)

Modération: Zakaria Fahim (Maroc)

15h50-16h10: Echanges avec le public

16h10-16h40. Pause

16h40-17h50. Table ronde 3. «L’action des ONG, fondations et associations nationales et internationales: leur rôle dans le développement régional».

16h40-17h20: Dialogue

– Hakima El Haité, Ministre déléguée de l’environnement, Initiatrice du Connectingroup Maroc (Maroc)
– Maria Reig Moles, ancienne membre du Parlement d’Andorre et ancienne Secrétaire d’Etat à l’Environnement du gouvernement d’Andorre (Espagne)
– Abbad Andaloussi, Président de Injaz Al Maghrib (Maroc)
– Bruno Rebelle, Président de Planète Urgence (France)
– Béatrice Viannay-Galvani, déléguée générale de 100 000 entrepreneurs (France)
– Wafâa Chafi Fathi, Secrétaire Générale Fondation BMCE Bank

Modération: Christine Bargain (France)

17h20-17h45: Echanges avec le public

17h45-17h55: Synthèse de la table ronde
Sophie Bessis

18h 00. Fin de la première journée
………………………………………………………………………………

Samedi 3 mai 2014

10h 00. Ouverture de la journée (15′)
Synthèse du 1er jour. Serena Romano, Présidente de l’Association Corrente Rosa (Italie)

• 10h15-11h05. Table ronde 4. «Le nouveau modèle marocain de régionalisation: présentation détaillée de ce nouveau modèle et questionnement sur la place et le rôle des femmes».

10h15-10h55. Dialogue

– Omar Azziman, Conseiller de sa Majesté le Roi Mohamed VI, Président de la Commission Consultative de la Régionalisation (Maroc)
– Nadia Bernoussi, professeur de droit constitutionnel, vice-présidente de l’Académie internationale de Droit Constitutionnel et membre du Comité exécutif de l’Association Internationale de Droit Constitutionnel (Maroc)
– Sabah Chraibi, juriste et présidente de l’association marocaine pour la promotion de l’entreprise féminine (Maroc)
– Ali Bouabid, chercheur et délégué général de la Fondation Abderrahim Bouabid (Maroc)

Modération: Fahd Yata

10h55-11h15. Echanges avec le public

11h15-11h45. Pause

11h45-12h45. Table ronde 5. «Développement des infrastructures éducatives, sanitaires et sportives comme maillage territorial au service des femmes».

11h45 -12h20. Dialogue

– Rachid Benmokhtar, Ministre de l’éducation (Maroc)
– Rajaa Traki Aghzadi, Présidente de «Cœur de Femmes» (Maroc)
– Aziz Daouda, directeur technique de la Confédération africaine d’athlétisme (Maroc)
– Younes El Mechrafi Directeur général de La Marocaine des Jeux et des Sports (Maroc)
– Jean-Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général, Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique-CGLU Afrique
– Jawad Jaouani, chercheur en sciences politiques (Maroc)

Modération: Mostapha Mellouk (Maroc)

12h20-12h45. Echanges avec le public

15h00-16h15. Ateliers participatifs sur «les modalités de participation des femmes à la nouvelle régionalisation».

Atelier 1. Analyse des 12 futures régions et des objectifs quantitatifs et qualitatifs à atteindre: combien de femmes, à quelles postes, comment y parvenir ?
Atelier 2. Les modalités d’accompagnement des femmes candidates aux élections régionales: formation, engagements des partis politiques, empowerment…
Atelier 3. La mobilisation des électrices et des électeurs: comment la réaliser et quel usage des moyens traditionnels et modernes de communication (y compris les réseaux sociaux).

Modération: Thami El Ghorfi

16h15-16h45. Pause

16h45-17h55. Débat en présence des représentants des partis politiques

Les personnalités présentes sont invitées à exposer les engagements concrets et les réalisations de leurs formations politiques respectives en matière d’égalité femmes/hommes, ainsi que leurs engagements spécifiques (quantitatifs et qualitatifs) pour les élections régionales de 2015.

16h45-17h25. Présentations des engagements des partis politiques et échanges
Les travaux des ateliers sont utilisés par le journaliste animateur pour enrichir les échanges et faire réagir les personnalités.

– Driss Lachguar, Union socialiste des forces populaires (USFP)
– Mustapha Bakkoury, Parti Authenticité et Modernité (PAM)
– Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire
– Mohamed Sassi, Parti Socialiste Unifié (PSU)
– Yasmina Badou, Istiqlal
– Ghizlan Maamouri, Parti du progrès et du socialisme
– Un représentant du Rassemblement National des Indépendants (RNI)

Modération: Fahd Yata (Maroc)

17h25-17h55. Echanges avec le public

17h55-18h05. Intervention
Francesca Bellino, journaliste (Italie)

18h05-18h15. Synthèse
Maha Akeel, Responsable éditoriale à l’Organisation de la conférence islamique (Arabie saoudite)

18h15-19h00. Clôture du women’s tribune

Bertrand Delanoë, ancien Maire de Paris (France)

Modération: Bruno Fuchs et Fahd Yata

Voir aussi

SM le Roi préside un Conseil des ministres axé sur le volet social

Le Conseil des ministres présidé par SM le Roi Mohammed VI, lundi 2 octobre 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.