dimanche 22 octobre 2017

Virus Ebola : Pas de cas au Maroc, mais pas de risque zéro !

Conference ebola rabat avec benslimane louardi hassad draiss

Bien qu’aucun cas de virus Ebola n’ait été jusqu’à présent enregistré au Maroc, les ministres de l’Intérieur et de la Santé ont accordé leurs violons: le risque zéro n’existe pas. Aussi faut-il s’assurer de la mise en œuvre du Plan national de veille.

Jusqu’à aujourd’hui -Dieu merci!- le Maroc n’a pas été touché par l’épidémique de la tristement célèbre maladie Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest (Guinée, Libéria, Siera Leone et Nigeria) et qui continue d’évoluer de façon alarmante, selon les récents témoignages de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Lahoucine Louardi, ministre de la Santé, a informé les Marocains et l’opinion internationale, lors d’une rencontre coprésidée par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad (lundi 15 sept 2014), au siège de son département: «Aucun cas du virus d’Ebola n’a été enregistré jusqu’à présent au Maroc».
Pour se prémunir contre cette flambée épidémique qui, jusqu’au 7 septembre 2014, a causé 2.226 décès, le ministère de la Santé s’est doté d’un Plan national et mis sur pied un dispositif de veille et de préparation à la riposte contre cette maladie mortelle, en collaboration avec ses partenaires nationaux et en coordination avec l’OMS. C’est un dispositif qui projette de prévenir le risque d’introduction et de propagation de la maladie dans le Royaume. Ce dispositif s’articule autour de quatre axes d’intervention:
1- le contrôle sanitaire aux points de sortie des pays touchés (aéroports, ports et frontières terrestres), conformément aux exigences de l’OMS ;
2- la surveillance de l’état de santé des passagers à bord des avions par les membres de l’équipage ;
3- la mise en place de moyens pour le transport sécurisé des cas suspects ;
4- l’information de l’opinion publique sur la situation épidémiologique de la maladie et sur le dispositif national de veille et de préparation à la riposte.

Le Maroc a élevé le niveau de veille et de vigilance sanitaire à tous les points d’entrée nationaux, avec un accent particulier sur l’aéroport Mohammed V de Casablanca, ce qui n’a pas empêché la RAM, en parfaite harmonie avec les dispositions de l’OMS, de maintenir ses vols réguliers en direction des pays touchés par le virus. Un intérêt particulier a aussi été accordé au point d’entrée terrestre de Guergarate (Province d’Aousserd à la frontière avec la Mauritanie), alors que le Maroc s’apprête à organiser la Coupe d’Afrique des Nations de football.
Intervenant lors de cette rencontre, le représentant de l’OMS au Maroc, Yves Bouleyraud, a rappelé qu’il n’existe jusqu’à aujourd’hui aucun vaccin, mais que plusieurs expériences sont au stade d’essai pour cette maladie qui est en pleine expansion. M. Bouleyraud a rappelé qu’aucun cas de virus d’Ebola n’a été enregistré au Maroc et dans la région, précisant cependant que le risque zéro n’existe pas et qu’il faudrait cependant rester vigilant.
Pour sa part, le ministre de l’Intérieur s’est voulu réaliste et ferme, appelant à s’assurer que tous les moyens ont été non seulement pris, mais surtout mis en œuvre pour lutter contre le virus. Et d’ajouter, en présence de tous les partenaires de haut niveau (Cherki Draiss, le Général Hosni Benslimane, Mohamed Ouzzine, le Directeur de la sûreté nationale…): «Il faut s’assurer que tous les moyens sont déballés, testés et fonctionnels». Il a suggéré qu’il y ait des actions sur le terrain pour vérifier l’opérationnalité du Plan de veille. Bien que le risque ne soit pas nul, le ministre de l’Intérieur a appelé à ne pas montrer des signes de panique et à créer plutôt la mobilisation à travers la veille et la sensibilisation.
Non sans humilité, le ministre de la Santé a reconnu que le plan de veille n’est pas l’apanage de son département, mais l’effort de tous et qu’il peut y avoir certes des points faibles. Et de proposer «des exercices de simulation, histoire de tester la situation sur le terrain». Le risque zéro, a-t-il martelé à son tour, n’existe pas!

Mohammed Nafaa

Les mesures de sensibilisation sur le risque


– Mise en place d’une page Web dédiée à la maladie du virus d’Ebola au niveau du Site web du ministère de la Santé: www.santé.gov.ma
– Mise en place au niveau de la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies (DELM) d’un numéro de téléphone économique (0801-001-747) pour répondre aux questionnements des voyageurs, de la population et des professionnels sur tout ce qui a trait à la maladie et au dispositif national de veille et de préparation à la riposte.

 

Voir aussi

Nizar Baraka : Nouveau chef de l’Istiqlal ?

Il y avait bien quelques mois que tous ceux que la vie politique au Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.