vendredi 20 octobre 2017

Priorités de l’Etat : Ce qu’en dit le politologue Mohamed Tozy

Dans cet entretien, le politologue et professeur de sciences politiques, Mohamed Tozy, explique au «Reporter» que le développement du Maroc est tributaire de l’engagement de la classe politique. Selon lui, l’élément humain est à placer au centre des priorités gouvernementales.

«Il faut placer l’élément humain au centre des priorités de l’Etat»

De plus en plus de Marocains appellent à l’amélioration de leurs conditions de vie et au développement de leurs villes et régions. Comment le gouvernement peut-il répondre aux revendications de plus en plus pressantes des citoyens?

Pour pouvoir donner une suite favorable aux revendications et aux attentes des Marocains, il est impératif que les responsables politiques aillent à la rencontre des citoyens dans leurs villes, régions et villages respectifs. Objectif, relever leurs besoins réels et les difficultés que les citoyens rencontrent au quotidien en matière d’accès à l’eau potable, aux routes et aux moyens de transport, entre autres services et infrastructures de base.

Le gouvernement de Saâd-Eddine El Othmani promet de faire de la proximité avec le citoyen une priorité. Comment peut-il y parvenir, selon-vous?

Les Marocains ont beaucoup évolué, leurs besoins aussi. Si le gouvernement actuel souhaite obtenir la sympathie des citoyens et mettre en applications son programme gouvernemental, il est nécessaire qu’il mette en place une carte des besoins de la population marocaine. Il n’est plus tolérable de nos jours qu’un responsable gouvernemental élabore des projets sectoriels à partir de son bureau à Rabat, sans avoir de contacts préalables avec la population ciblée.

Que répondez-vous à ceux qui craignent que trop de proximité avec le citoyen peut porter atteinte à l’autorité de l’Etat et à son image?

L’image de l’Etat et le respect qui lui est dû ne pourront que se renforcer, si les citoyens ressentent que leurs représentants aux niveaux local et central sont soucieux de leur bien-être au quotidien. C’est pourquoi je dis toujours qu’il faut tout miser sur l’élément humain et sa mise à niveau. Sans cela, les déficits structurels et les grognes sociales pourraient aller crescendo à l’avenir.

Selon certains analystes politiques, les événements qui ont secoué la ville d’Al Hoceima et sa région, ces derniers mois, ne sont que le résultat de l’absence d’une communication entre le gouvernement et les citoyens. Partagez-vous ce point de vue?

Les manifestations qui ont secoué la ville d’Al Hoceima et la région du Rif auraient pu facilement être évitées, si les leaders des partis politiques et les membres du gouvernement précédent disposaient d’une stratégie de «communication de crise». Ce genre de communication est utilisé pour apaiser l’atmosphère et rassurer les citoyens. Contrairement à cela, les leaders des partis se sont concentrés sur d’autres objectifs. Résultat, la situation à Al Hoceima s’est envenimée de jour en jour. Je tiens à rappeler que le Maroc regorge d’atouts et de potentiels humains et économiques à saisir.

Finalement, faites-vous partie de ceux qui appellent à donner le pouvoir au peuple?

Les gens n’ont pas toujours raison. Malgré cela, il faut être à leur écoute. Il est temps de renforcer la politique qui vise à placer l’élément humain au centre des priorités de l’Etat. Sans cela, même en édifiant des bâtiments, en lançant des projets et en débloquant des budgets substantiels, on ne peut atteindre le développement tel que connu à l’échelle mondiale. 

Propos recueillis par Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Flexibilité du dirham et banques participatives : Encore beaucoup de travail !

Les questions revenues lors du débat avec Abdellatif Jouahri ont porté surtout sur la réforme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.