lundi 25 septembre 2017

Parlement européen/Sahara : Encore un piège évité

Le Maroc a enregistré une nouvelle victoire au Parlement européen en réussissant à contrer les manœuvres des adversaires du Royaume et à faire avorter une tentative malveillante de voter un texte hostile à l’intégrité territoriale du Maroc.

Le texte était sournoisement inséré dans un rapport sur la recommandation du Parlement européen au Conseil de l’UE concernant la 72ème  session de l’AG de l’ONU. Il consistait à faire ressusciter la question d’élargissement de la mission de la MINURSO aux questions des droits de l’homme sur laquelle l’ONU avait déjà dit son mot.
Le rejet de ce paragraphe vicieux, qui participe d’un débat récurrent, inutile, somme toute lassant, au sein des très rares sphères politiciennes en Europe et ailleurs qui s’y immiscent, parle de lui-même. Il témoigne de la justesse de la cause nationale et de la prise de conscience croissante des eurodéputés quant au caractère stérile et contreproductif de textes qui vont à l’encontre des intérêts-même de l’UE, le Maroc étant un partenaire clé des Vingt-huit, dans des domaines aussi stratégiques que ceux de la lutte antiterroriste, de la migration et de la politique de voisinage.
Il s’agit d’un désaveu total infligé aux thèses des séparatistes qui veulent à tout prix inscrire à l’agenda de l’UE une question traitée au sein de l’ONU, à laquelle cette dernière œuvre à trouver une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable, comme le souhaite la communauté internationale.

Communauté internationale qui juge crédible, sérieuse et réaliste la proposition marocaine d’une large autonomie au Sahara, dans le cadre de la souveraineté nationale. Cette proposition, que le Maroc a mise sur la table des négociations en 2017, est perçue, à juste titre, comme étant une solution honorable à ce conflit monté de toutes pièces par l’Algérie qui entrave l’intégration économique et sécuritaire du Maghreb et hypothèque l’avenir des populations de la région.
L’UE avec toutes ses institutions (parlement, Commission, Conseil) a tout intérêt à aider la communauté internationale à parvenir à un règlement rapide de la question du Sahara en appuyant la proposition de large autonomie conçue selon les meilleurs modèles de démocratie locale et participative dans le monde. Il s’agit aussi d’agir pour mettre un terme au siège imposé aux populations prises en otages dans les camps de la honte à Tindouf, condamnées au mutisme au vu et au su de la communauté internationale.

Hamid Dades

Voir aussi

Scandale : Harcèlement sexuel collectif contre une jeune handicapée, dans un bus, à Casablanca

Depuis dimanche 20 août au soir, une vidéo, circule et montre une jeune femme se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.