mardi 17 octobre 2017

Mohamed Lotfi M’rini : «Nous avons besoin d’une industrie de la culture»

Mohamed Lotfi M’rini, Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, estime nécessaire de faire de la culture une locomotive de développement économique. Il ajoute que le Maroc a besoin d’une vraie industrie culturelle. Voici son avis.

Le ministère de la Culture et de la Communication est partenaire du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda. Est-ce un  devoir que vous accomplissez ou une conviction qui vous anime? 

Le ministère de la Culture et de la Communication est partenaire de cet événement. Ce n’est pas un devoir que nous accomplissons contre notre gré, mais une conviction qui nous anime. Nous sommes convaincus au sein du ministère que la multiplication des manifestations culturelles dans le Royaume est nécessaire pour le développement du secteur. 

La ville d’Oujda va-t-elle réellement tirer profit de l’organisation de ce Salon?

En abritant le Salon Maghrébin du Livre, la ville d’Oujda va devenir, le temps de 4 jours, un carrefour culturel par excellence. Les intellectuels locaux, nationaux, régionaux et occidentaux viendront tous débattre autour de sujets d’intérêt commun. Je saisis cette occasion pour remercier l’Agence de Développement de l’Oriental qui a mené un travail considérable, pour réunir toutes les conditions qui permettront, j’en suis convaincu, la réussite de cet événement culturel d’envergure. Nous allons mettre en place tous les moyens nécessaires pour que le Salon Maghrébin du Livre d’Oujda brille d’année en année. 

Le budget alloué au ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre de la loi de finances 2017 dépasse 1 MMDH, dont plus de 731 MDH réservés au département de la Culture. Les professionnels du secteur estiment que ce budget reste maigre et ne permet pas le développement de la culture au Maroc. Partagez-vous cet avis?

Le problème du budget réservé à la culture est une question qui se pose partout dans le monde et pas uniquement au Maroc. Pour dépasser cet obstacle, il est nécessaire de faire de la culture une locomotive de développement économique.  Nous avons besoin d’une industrie de la culture. Le ministère de la Culture réalise actuellement une étude sur la contribution du secteur au PIB du Royaume. En nous basant sur les résultats que nous obtiendrons, nous mettrons en place les outils à même de développer la culture à tous points de vue.

Propos recueillis par Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Médina de Casablanca : La corruption qui tue!

A moins que de nouvelles actions ne soient menées pour le relogement des habitants de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.