mardi 24 octobre 2017

BMCE Bank : Des performances historiques

Top Management bmce 2014

Le RNPG de la banque a progressé de 33% au terme de 2013. Le groupe a des ambitions et projets à revendre… Détails.

«On n’a jamais atteint une performance pareille. C’est un résultat historique», a déclaré le top management de BMCE Bank. Le fleuron bancaire de FinanceCom a pu dégager de bons résultats financiers au terme de l’année 2013.
En effet, comme l’a annoncé Brahim Benjelloun, puis détaillé Driss Benjelloun, le produit net bancaire (PNB) s’est situé à près de 10 milliards de dirhams (MMDH), en croissance de 10% par rapport à 2012. Cette croissance a été tirée par la hausse du résultat des activités de marché (+20%), de la marge sur commissions (+14,5%) et de la marge sur intérêt (+6,4%).

Le résultat brut d’exploitation (RBE) s’est accru de 10% pour atteindre près de 4 MMDH, avec un coefficient d’exploitation de 60,2% en légère amélioration de 0,1 point.
De ce fait, le résultat net part du groupe (RNPG) s’est établi à plus de 1,2 milliard de dirhams (MMDH), en hausse de 33% par rapport à fin 2012. «Le RNPG connaît un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 34% au cours des 4 derniers exercices et atteint alors 1,2 MMDH, un niveau jamais atteint», a commenté Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur directeur général délégué de la BMCE. Ce résultat s’explique par la bonne tenue de l’activité bancaire du groupe au Maroc, notamment grâce à BMCE Bank SA et la filière Banque d’Affaires, dont les contributions sont respectivement en hausse de 55% et de 52%. A cela s’ajoute la contribution des activités internationales de la banque qui a atteint 47%, plus précisément l’apport des activités en Afrique subsaharienne qui représente plus du tiers (41%) dans le RNPG. Toutefois, le coût du risque net ressort à 1,3 MMDH en 2013, en appréciation de 17% par rapport à 2012. Le stock de provisions, quant à lui, se positionne à 6,3 MMDH. Il faut dire que la banque déploie un effort significatif de couverture des risques de crédit qui se reflète par un accroissement des dotations nettes de reprises de 45%, pour se situer à 503 MDH. L’encours global des provisions ressort à 4,2 MMDH en 2013. «Notre banque produit des résultats financiers en croissance, mais prend en même temps des précautions pour l’avenir en procédant à des provisions pour les risques-clientèle, ainsi que pour des risques non avérés mais potentiels», a expliqué Brahim Benjelloun-Touimi.
S’agissant de l’encours des dépôts de la clientèle, il s’est établi à 149 MMDH, soit une hausse de 3%, tandis que l’encours des crédits à la clientèle enregistre une croissance significative de 8%, pour atteindre 149 MMDH. Concernant les capitaux consolidés du groupe BMCE Bank, ils se situent à plus de 19 MMDH, ce qui correspond à une progression de 8%. Cette performance se traduit par un renforcement de l’assise financière de la BMCE Bank.
Enfin, le Conseil d’administration de la banque a décidé de proposer à l’Assemblée générale le versement de 4 dirhams par action aux actionnaires.
Par ailleurs, la banque de Othman Benjelloun, fondée en 1959, a renforcé ses sources de financement et ses fonds propres durant l’année 2013. En effet, BMCE Bank a procédé à une levée en dette subordonnée sur le marché local d’un milliard de dirhams, ainsi qu’à une émission réussie du premier Eurobond marocain (obligation internationale en eurodevise) de 300 millions de dollars sur une durée de 5 ans. BMCE Bank totalise des fonds levés de 13 MMDH, sur la période 2008-2013, pour accompagner le développement du groupe.
Pour ce qui est de l’Afrique, la banque poursuit son expansion subsaharienne en renforçant sa participation dans le capital de Bank Of Africa (BOA), qui passe de 65% à 72,6%. L’établissement bancaire marocain est présent dans 17 pays africains à travers BOA dont le PDG est Mohamed Bennani. «L’engagement de la BMCE pour le développement accéléré et maîtrisé en Afrique se traduit par la montée en puissance dans le capital du groupe Bank Of Africa par notre groupe à hauteur de 72,6% du capital», a indiqué le top management. Ainsi, le produit net bancaire en Afrique de la BMCE s’est retrouvé à plus de 4 MMDH, en croissance de 11,4% par rapport à fin 2012. Son RNPG en Afrique a progressé de 25% en 2013, se situant à 504 MDH. Le groupe bancaire compte poursuivre le renforcement de sa présence dans le reste de l’Afrique. «Notre ambition, maintenant, est de conquérir les marchés lusophones», a déclaré Othman Benjelloun, président directeur général de FinanceCom et BMCE Bank. Il a également annoncé l’ouverture de nouveaux bureaux en Libye, plus précisément à Tripoli et Benghazi.
En ce qui concerne l’Europe, l’année 2013 a connu la création de BMCE Euroservices. Il s’agit d’une filiale du groupe qui propose aux Marocains résidents à l’étranger (MRE) une gamme de solutions de transfert vers le Maroc. Cette activité a été initiée en Espagne, Belgique, Italie et France. Par ailleurs, le groupe a procédé à l’ouverture de 17 nouveaux bureaux à travers le réseau CM-CIC en France, ce qui porte le nombre des bureaux à 28 bureaux dans l’Hexagone. «En examinant la contribution respective des zones géographiques de nos activités au résultat net part du groupe, on y relève que la part de l’international a atteint 47% à l’issue de l’année écoulée», a indiqué Othman Benjelloun.
Ce dernier a dévoilé la maquette du prochain siège du groupe BMCE à Casablanca Finance City (CFC). Ce projet porte sur un terrain d’un hectare et demi duquel se lancera une tour circulaire, en forme de fusée, de 33 à 35 étages et d’une hauteur de 190 mètres.

Anas Hassy

…………………………………………………..

Le sigle de BMCE


Brahim benjelloun touimi bmce

Savez-vous ce que signifie ce sigle BMCE ? Que disent ces 4 lettres ? Réponse fausse ! Vous avez pensé «Banque Marocaine du Commerce extérieur». Eh bien non, en introduisant la présentation des résultats annuels, ce 24 mars 2014, le DGA délégué, Brahim Benjelloun a longuement expliqué les six engagements de la banque (capacité bénéficiaire, maîtrise des risques, efficacité opérationnelle, développement en Afrique, retour à l’équilibre en Europe, engagement sociétal), avant de conclure sur cette pirouette qui donne un autre sens au sigle: «Nous vous avons évoqué les 6 engagements pris au terme du Plan Stratégique de Développement. Cette session illustre qu’ils sont largement respectés. On pourra témoigner alors que la BMCE c’est la Banque qui Maintient et Conforte ses Engagements. C’est donc bien fidèle à B.M.C.E !», a-t-il lancé.

………………………………………………………

Othman Benjelloun
Leçon de foi en l’avenir


Othman benjelloun pdg groupe bmce 2014

La surprise était bien préparée. Ce jour-là (24 mars 2014), après que le senior management de BMCE Bank ait présenté les résultats annuels du groupe et expliqué les 6 engagements autour desquels sont articulées les activités de BMCE, le Président Othman Benjelloun a fait son entrée dans l’auditorium de la tour-siège de la banque, précédé d’une maquette qu’il a aussitôt dévoilée au parterre de journalistes et analystes financiers. Et le Président d’expliquer qu’il a souhaité, pour sa part, débuter son propos «par le partage d’un engagement qui a commencé par un ‘Rêve’». «Vous découvrez, à l’instant, la maquette de ce que sera le futur siège du Groupe qui fédère le Groupe BMCE Bank, la Royale Marocaine d’Assurance, la Holding FinanceCom, ainsi que Méditelecom», a-t-il annoncé. Qualifiant ces entités de «fondations solides qui permettent de consolider un Groupe Financier multimétiers, de racines marocaines, de vocation internationale et d’ambition panafricaine», il a poursuivi: «nous avons considéré que ce Groupe mérite, désormais, d’être appréhendé avec un autre regard, un regard plus ancré dans le 21 siècle». Et c’est effectivement un siège futuriste que l’assistance a pu découvrir et que le Président Benjelloun a présenté ainsi: «Une Tour que j’ai souhaitée représentée par une Fusée. Et cette Fusée va conduire les milliers de membres dirigeants et salariés du Groupe vers de nouveaux espaces, de nouveaux horizons géographiques et sectoriels, vers de nouvelles activités et métiers et, en définitive, vers de ‘nouvelles limites’. Cette Fusée sera prête au décollage à partir d’une Rampe de lancement, représentée également dans ce projet». Puis il a donné les détails du projet: une Tour circulaire composée de 33 à 35 étages qui s’élancera sur une hauteur de 190 mètres. Juste un peu moins que le Minaret de la Mosquée Hassan II qui dépasse les 200 mètres. La réalisation du projet sera accélérée. «Nous espérons la finaliser en deux années. Nous sommes fiers d’y associer des prestataires de renom qui disposent de références imposantes à l’étranger, en Europe, dans les pays du Golfe, au premier rang desquels l’architecte espagnol Raphael De La Hoz, qui sera accompagné par l’architecte marocain Hakim Benjelloun» a encore ajouté le Président, insistant sur le fait que le terrain d’un hectare et demi où sera implanté le projet se situe à CFC (Casablanca finance city), «cette nouvelle zone architecturale et urbanistique, symbole d’un ‘Maroc qui avance’ confiant en lui, ouvert sur l’international», a commenté le Président. Un petit robot, également symbole du futur, est venu compléter l’exposé, avant de se lancer –il fallait aussi un peu d’humour- dans une dance sur les notes d’une chanson de Michael Jackson. Incomparable Président Benjelloun ! De l’humour, du sérieux, mais surtout, surtout, cette inébranlable foi en l’avenir. «Notre Tour s’élance vers l’avenir et tout ce que nous entreprenons s’élance vers l’avenir», lance-t-il, soulignant: «vous aurez noté que le Groupe BMCE Bank s’internationalise davantage et que l’histoire d’une banque créée en 1959 pour le Commerce Extérieur et donc pour l’International, est, depuis sa privatisation et davantage encore ces dernières années, toute portée vers l’avenir». Et avec cette même foi en l’avenir –que bien des jeunes n’ont pas- ce seigneur âgé de plus de 80 ans conclut son allocution en «prêchant» la foi en l’avenir comme on prêche une religion: «Mesdames, messieurs, je vous ai beaucoup parlé d’avenir au cours de cette intervention; l’avenir et la prospérité de notre Groupe, mais aussi la prospérité des générations futures. Je livre alors à votre réflexion cette maxime qui inspire notre action ‘L’avenir, il ne s’agit pas seulement de le prévoir mais de le construire’. Construisons-le ensemble à présent. Rêvons ensemble de l’Avenir. Rêvons à notre futur voyage… vers les espaces futurs, vers l’Avenir».

BA

Voir aussi

SM le Roi préside un Conseil des ministres axé sur le volet social

Le Conseil des ministres présidé par SM le Roi Mohammed VI, lundi 2 octobre 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.