samedi 18 août 2018

FMI : L’intégration des femmes, un facteur d’amélioration de la croissance

Selon le Fonds monétaire international (FMI), les politiques mises en place par le Maroc, pour assurer une meilleure intégration des femmes dans l’économie, sont de nature à aider à améliorer de manière significative les perspectives de croissance du Royaume.

«Les politiques qui assurent une meilleure intégration des femmes dans l’économie pourraient aider à augmenter le revenu global et améliorer de manière significative les perspectives de croissance dans le Royaume», souligne-t-on du côté du FMI. Et de préciser que, dans ce contexte, le Maroc a engagé une série de réformes en matière d’autonomisation des femmes et d’égalité des sexes, notamment l’adoption du Code de la famille en 2004 et de la nouvelle Constitution qui consacre l’égalité.
Le FMI cite également le lancement en 2002 de l’Initiative de budgétisation sensible au genre, notant que cette initiative est la première du genre et la plus avancée dans la région du Moyen-Orient et d’Asie Centrale.
L’institution de Bretton Woods souligne, en outre, la nécessité de poursuivre la mise en œuvre de ces politiques pour réduire l’écart entre les sexes, notamment à travers l’amélioration continue de l’accès à l’éducation, à la formation professionnelle et aux programmes d’alphabétisation dans le milieu rural.

HD

Voir aussi

Elec Expo Abidjan : Une forte présence marocaine

L’Agence marocaine de Promotion et de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), en collaboration …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.