Sociétés Cotées | +37,8% de capacité bénéficiaire en 2021

BMCE Capital Research

La capacité bénéficiaire du Scope 40 (sociétés cotées représentant près de 90% de la capitalisation boursière) de BMCE Capital Research (BKR) devrait enregistrer un accroissement de 37,8% à 23,4 milliards de dirhams (MMDH) en 2021.

Ces performances s’expliquent par l’effet de la non-récurrence des dons Covid-19 effectués par les sociétés cotées et des provisions constatées en 2020 par les immobilières, et l’amorce de la baisse du coût du risque pour les financières, relève BKR dans sa note “Forecast 2021-2022”.

Retraité de l’impact des dons Covid et des immobilières, le Résultat Net Part du Groupe (RNPG) global 2021 affiche une hausse limitée à +5,7%, estime la même source.

En 2022, la capacité bénéficiaire du Scope 40 devrait s’inscrire en hausse de 21,7% pour atteindre quelque 28,4 MMDH.

Pour les industries, BKR anticipe en 2021 une masse bénéficiaire en forte hausse de +33,7% à 14,9 MMDH, essentiellement tirée par la bonne tenue escomptée des immobilières, suite à l’amélioration significative prévue de l’activité et la non-récurrence de la constatation de moins-values pour certains actifs ayant été comptabilisées en 2020 (un impact de 1,5 MMDH), et de la non-récurrence des dons Covid-19 qui se sont élevés à 2,2 MMDH en net pour l’ensemble des sociétés industrielles

Retraité de la contribution nette globale au Fonds Spécial pour la gestion de la pandémie, le Résultat Net Part du Groupe (RNPG) 2021 de la cote industrielle ressortirait en hausse de +11,7% en glissement annuel.

Pour l’année 2022, BKR prévoit un “bottom Line” en appréciation de +12,7% à 16,8 MMDH, devant être porté notamment par les bonnes performances escomptées de LAFARGEHOLCIM MAROC dans le sillage de l’effet plein de la production additionnelle de sa nouvelle usine située à Agadir.

Pour les financières, BKR prévoit une hausse de 52,7% du RNPG 2021 à 7,2 MMDH consécutivement à la baisse du coût du risque amorcée à partir de 2021 (-8,4% à 13 MMDH, soit un taux du coût du risque de 1,6% en 2021 contre 1,8% en 2020), suite à la constitution par les banques en 2020 d’un matelas de provisions confortables leur offrant la possibilité d’effectuer des reprises à moyen/long terme, combinée à la non-récurrence des contributions au Fonds COVID-19.

En 2022, BKR prévoit une augmentation de +41,2% du RNPG des financières à 10,2 MMDH profitant principalement de la poursuite de l’allègement du coût du risque (un taux du coût du risque de 1% en 2022 contre 1,6% en 2021), accompagnant une reprise attendue de l’activité économique.

Pour ce qui est de la capacité bénéficiaire des assurances, BKR anticipe une progression de +16,2% à 1,3 MMDH, en lien avec l’appréciation anticipée du résultat technique ainsi que du résultat non-technique.

Les compagnies cotées avaient pâti en 2020 de l’impact des contributions des assureurs au Fonds Covid-19 (un total de 240 millions de dirhams en brut pour les assureurs côtés), rappelle la note.

Pour l’année 2022, BKR table sur une hausse de la capacité bénéficiaire des assurances à +15,5% à 1,4 MMDH, prenant en considération aussi bien l’amélioration attendue des indicateurs techniques que d’activité des 3 assureurs cotés.

En termes de réalisations commerciales, BKR anticipe une progression des revenus du Scope 40 de 5,1% à 216,1 MMDH, intégrant notamment une amélioration de +3,7% à 53,8 MMDH du Produit National Brut (PNB) des financières et une hausse de +5,5% à 144,7 MMDH du CA des industries.

LR/MAP

Voir aussi

Bank Al Maghrib

Maroc | Les délais de paiement, défavorables aux petites structures

Les délais de paiement sont particulièrement défavorables aux petites structures, ressort-il du premier rapport annuel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.