Maroc/Education : 60 écoles primaires labellisées «Pavillon Vert»

Maroc/Education : 60 écoles primaires labellisées «Pavillon Vert»

164 Éco-Écoles étaient engagées pour l’obtention du label Pavillon Vert de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement. Un record qui montre l’engouement de ce programme au Maroc.

À la rentrée de septembre 2017, 67 écoles hisseront le Pavillon Vert. Elles ont accompli avec succès un parcours en sept étapes, généralement en trois ans, sur des thèmes environnementaux comme l’eau, l’énergie, les déchets. D’autres écoles, en route vers le label, ont validé une étape du parcours: 45 ont décroché un certificat d’argent et 51 un certificats de bronze.

Au total, 164 écoles ont été candidates au programme, contre 119 l’année précédente, (soit presque +44 %). 2.460 écoliers, encadrés par 490 professeurs, coordinateurs du programme, se sont employés à faire progresser leur école dans la protection de l’Environnement.

Le principe du programme Éco-Écoles, dont le Pavillon Vert est la consécration, est en effet de sensibiliser les enfants à l’environnement en les amenant à réaliser des actions concrètes dans leur école ou leur entourage.

Par exemple, les éco-écoliers ont organisé, avec l’association des parents d’élèves de chacun de leur établissement, des sessions de sensibilisation pour apprendre aux mères de famille à réduire leur consommation d’eau et d’électricité. Facture d’électricité et d’eau de leur école à l’appui, les élèves ont montré comment, grâce à des gestes simples et une bonne gestion environnementale, ils avaient réduit le montant payé à la fin de chaque mois par leur école.

Dans l’Éco-Écoles Abdelmoumen de Rabat, les élèves âgés de 5 à 6 ans ont créé un jeu pour réutiliser les bouchons de bouteilles. Ce jeu leur permet de s’initier aux chiffres et aux mathématiques. À Ouarzazate, les élèves de l’Éco-École Naciria située à proximité de la centrale solaire d’Ouarzazate ont développé un four solaire. 

Plusieurs autres thématiques ont été abordées par les Eco-écoliers. Notamment la gestion de l’eau, de l’énergie, la valorisation des déchets, la biodiversité, l’alimentation,  les changements climatiques, et la solidarité.    

Cette pédagogie par l’exemple est le fondement du programme Éco-Écoles déployé par la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement (FEE) dans 68 pays. Au Maroc, où la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement l’a introduit en 2006 en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, la formation professionnelle, la recherche scientifique et l’enseignement supérieur, le programme est passé en dix ans de 17 à 1636 écoles inscrites dont 44% sont urbaines et 56% rurales. Cela représente aujourd’hui 755.868 Eco-écoliers de 6 et 12 ans et 24.473 enseignants sensibilisés.

HD

Voir aussi

Santé publique | Le Maroc étend le plan national de riposte à la tuberculose

Le ministère de la Santé a annoncé l’extension du plan stratégique national de prévention et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.