L’UE réimpose des restrictions aux voyages non essentiels depuis les Etats-Unis

Union européenne,Etats-Unis

L’Union européenne (UE) a décidé lundi de retirer les Etats-Unis de la liste des pays tiers pour lesquels sont levées les restrictions aux voyages non essentiels, indique un communiqué du Conseil de l’UE.

“À la suite d’un examen dans le cadre de la recommandation sur la levée progressive des restrictions temporaires aux voyages non essentiels vers l’UE, le Conseil a mis à jour la liste des pays, régions administratives spéciales et autres entités et autorités territoriales pour lesquelles les restrictions de voyage devraient être levées”, indique le Conseil de l’UE, notant que les Etats-Unis, Israël, le Liban, le Monténégro et la République de Macédoine du Nord ont été retirés de la liste.

Le communiqué précise toutefois que les Etats membres de l’UE conservent la possibilité de lever ces restrictions pour les voyageurs entièrement vaccinés.

Selon le Conseil de l’UE, la liste des pays tiers pour lesquels sont levées les restrictions aux voyages non essentiels, qui comprend actuellement 17 pays en plus de la Chine sous réserve de l’application de la réciprocité, continuera d’être réexaminée régulièrement et, le cas échéant, mise à jour.

Les critères sur lesquels le Conseil base son évaluation ont été mis à jour le 20 mai 2021. Ils couvrent notamment la situation épidémiologique et la réponse globale au Covid-19. La réciprocité doit également être prise en compte au cas par cas.

Le 30 juin 2020, le Conseil de l’UE a adopté une recommandation sur la levée progressive des restrictions temporaires aux voyages non essentiels vers l’UE et établi une liste de pays réévaluée et mise régulièrement à jour.

Le Conseil a adopté le 20 mai dernier une recommandation modificative pour répondre aux campagnes de vaccination en cours en introduisant certaines dérogations pour les personnes vaccinées et en assouplissant les critères de levée des restrictions pour les pays tiers. Dans le même temps, les modifications prennent en compte les risques potentiels posés par les nouveaux variants du coronavirus en mettant en place un mécanisme de freinage d’urgence pour réagir rapidement à l’émergence d’un variante préoccupant dans un pays tiers.

LR/MAP

Voir aussi

CDH,Algérie-Maroc,sahara marocain

Conseil des DH | L’ambassadeur du Maroc à Genève met à nu les allégations algériennes sur le Sahara

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a dénoncé une nouvelle fois les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.