Le processus de réforme mis en œuvre au Maroc fait de lui un modèle pour le continent africain (APCE)

APCE,Rik Daems

Le processus de réforme mis en œuvre au Maroc depuis l’adoption de la Constitution de 2011, fait de lui un modèle au niveau du continent africain en matière de droits humains, a souligné le Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), Rik Daems.

Lors d’un entretien, lundi à Rabat, avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le responsable européen a salué les louables efforts des membres de la délégation du Parlement marocain à l’APCE, les considérant comme “les plus actifs”, a indiqué un communiqué conjoint de la Chambre basse et de l’APCE.

Soulignant l’importance de l’arsenal juridique qui encadre l’action de l’APCE comprenant plus de 200 conventions, M. Daems a particulièrement mis l’accent sur la Convention de “Lanzarote” sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, ainsi que sur la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul), a ajouté la même source.

Le président de l’APCE a exprimé le souhait de pouvoir compter sur l’assistance du Parlement marocain pour la traduction en langue arabe du manuel à l’usage des parlementaires sur la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes (Convention d’Istanbul).

Durant l’entretien, les deux parties ont fait l’état des lieux de la coopération positive qui se consolide entre les deux institutions dans le cadre du statut de partenaire pour la démocratie auprès de l’APCE, dont bénéficie le Maroc depuis 2011, souligne-t-on.

Le responsable européen a également reçu l’invitation formelle adressée à l’Assemblée d’observer les prochaines élections législatives qui se tiendront le 8 septembre 2021.

Pour sa part, M. El Malki a rappelé que la visite de M. Rik Daems coïncide avec le 10ème anniversaire de l’obtention par le Maroc du statut de partenaire pour la démocratie auprès de l’APCE.

“L’engagement du Maroc sur la voie de la consolidation de ses choix démocratiques et les avancées qu’il a enregistrées dans le domaine de l’État de droit, en plus du statut de partenaire pour la démocratie locale qui lui a été octroyé par le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux en avril 2019, laissent entrevoir de prometteuses perspectives de hisser ses relations avec l’APCE à un stade avancé “, a-t-il relevé.

LR/MAP

Voir aussi

pass sanitaire,France,BdF

Le pass sanitaire ne menace pas la reprise économique, selon la BdF

La généralisation du pass sanitaire en France ne menace pas la reprise économique, a estimé, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.