Le Maroc réitère son engagement dans les mécanismes multilatéraux de promotion des droits de l’Homme

Le Maroc a réitéré, mardi à Genève, son ferme engagement dans l’action multilatérale visant à faire avancer les droits de l’homme dans toutes leurs dimensions.

Dans une intervention lors de la 52ème Session du Conseil des Droits de l’Homme, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a souligné le soutien du Royaume au Haut-Commissaire aux droits de l’Homme ainsi que sa disposition à œuvrer à l’aboutissement de ses initiatives pour une approche inclusive des droits de l’homme, dans ses dimensions, sociale, culturelle et économique, autant que civile et politique.

Le Maroc, qui accorde une priorité au droit à un environnement sain, contribuera activement à l’élaboration, au cours de cette session, d’une résolution relative au droit à un environnement sûr, propre, sain et durable, a-t-il dit.

S’agissant de l’engagement du Royaume au niveau multilatéral pour le respect des droits de l’homme, le diplomate a rappelé que le Maroc a abrité, en novembre dernier, la 9ème édition du forum mondial de l’Alliance des Civilisations, laquelle a été sanctionnée par “la Déclaration de Fès”, qui a appelé à relever les défis et avancer vers les objectifs de vivre-ensemble dans des sociétés pacifiques et inclusives, orientées vers le développement durable.

Dans le même ordre d’idées, M. Zniber a évoqué la tenue en décembre dernier à Marrakech du séminaire international des mécanismes nationaux des droits de l’homme, qui a recommandé la mise en place d’une plateforme de mise en réseau entre ces mécanismes, pour favoriser l’apprentissage mutuel, la concertation, et le renforcement de leur interaction avec le système des droits de l’homme des Nations Unies.

S’agissant de la promotion des droits économiques et sociaux, le diplomate a noté que le Maroc a poursuivi, avec détermination et persévérance, la mise en œuvre du projet de généralisation de la protection sociale, par la mobilisation des fonds nécessaires, la mise en place du cadre législatif approprié, et le lancement des réformes structurelles de son système de santé.

Ce projet, a-t-il dit, se veut une étape importante sur la voie de la généralisation de la protection sociale, qui concerne aussi les migrants et les réfugiés installés au Maroc, notamment en matière d’éducation, de santé et d’emploi.

S’agissant de l’interaction avec les mécanismes des droits de l’homme, le diplomate a rappelé que le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) a examiné, en juin dernier, le rapport soumis par le Maroc.

A cette occasion, le CEDAW a pris connaissance des multiples réalisations pour la promotion des droits de la femme, entre autres, le lancement du premier Plan d’action national sur les femmes, la paix et la sécurité, la ratification des deux protocoles facultatifs se rapportant au pacte relatif aux droits politiques et civils, et à la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, a-t-il fait savoir.

Cette coopération sera davantage renforcée l’année en cours, à travers l’examen des rapports soumis au Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants, et au Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, a conclu M. Zniber.

LR/MAP

,

Voir aussi

Réseau mère-enfant,Francophonie,Ibn Sina,RMEF

Rabat à l’heure de la 21è Semaine du Réseau mère-enfant de la Francophonie

Les travaux de la 21ème Semaine du Réseau mère-enfant de la Francophonie ont débuté, lundi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...