Le drapeau marocain profané à Paris : Les coupables risquent gros

Le drapeau marocain profané à Paris : Les coupables risquent gros

Le drapeau du Maroc a été profané lors d’un rassemblement organisé, samedi 26 octobre 2019 à Paris, en hommage à Mohcine Fikri, jeune poissonnier mort écrasé dans une benne à ordures, à Al Hoceima, en 2016. 

L’atteinte au drapeau national a suscité une vague d’indignation, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Le Parlement marocain a répondu, lundi 28 octobre 2019, à cet acte qualifié de «lâche et enfantin», en chantant l’hymne national au sein de l’hémicycle.

La législation marocaine est intraitable sur ce genre de délit

La loi 17-05, promulguée par Dahir en date du 20 décembre 2005, punit l’outrage à l’emblème et aux symboles du Royaume, de 6 mois à 3 ans de prison, assortis d’une amende allant de 10.000 à 100.000 DH. Lorsque commis lors d’une réunion ou d’un rassemblement, comme ce fut le cas lors de la manifestation du 26 octobre 2019 à Paris, l’outrage au drapeau national est puni de 5 ans de prison assortis de la même amende citée précédemment.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Les Chioukhs Des Tribus Sahraouies Appuient Les Efforts De Restaurer La Libre Circulation à Guergarate

Les chioukhs des tribus sahraouies appuient les efforts de restaurer la libre circulation à Guergarate

Les chioukhs des tribus sahraouies marocaines ont exprimé leur appui total et inconditionnel aux efforts …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.