La pratique de l’alternance au Maroc saluée lors d’un séminaire en Australie

Australie-Maroc,MAFA,Algérie,Polisario,Sahara marocain,Tindouf

La pratique de l’alternance dans la gestion de la chose publique nationale, régionale et locale au Maroc a été saluée, lors d’un séminaire organisé, récemment par l’ambassade du Royaume en Australie.

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’interaction constante avec les décideurs politiques et acteurs de la société civile en vue de promouvoir les efforts du Maroc dans la consolidation de sa marche démocratique, a été présidée par l’Ambassadeur du Maroc en Australie, M. Karim Medrek, avec la participation des membres de l’Association d’Amitié Maroco-Australienne (MAFA).

Ce séminaire a été l’occasion pour les participants de prendre connaissance du déroulement des échéances électorales du 8 septembre, des derniers développements de la question du Sahara marocain et de l’évolution de la campagne de vaccination.

Intervenant à cette rencontre, M. Medrek a souligné que le Royaume du Maroc a réussi à organiser, pour la première fois, de l’histoire de ses institutions démocratiques, trois scrutins en une seule journée, et ce malgré les contraintes liées à la pandémie de la Covid-19, précisant que ces élections ont fourni la preuve irréfutable de l’ancrage de la pratique démocratique dans le pays, de la profondeur du pluralisme et de la solidité de ses institutions.

Rappelant le climat apaisé dans lequel cette consultation s’est déroulée, le diplomate marocain a indiqué que ces élections, qualifiées par les observateurs nationaux et internationaux, de libres et transparentes, attestent, ainsi, de la maturité du processus démocratique marocain et du respect du pluralisme politique.

Par ailleurs, M. Medrek n’a pas manqué de mettre en exergue, les résultats exceptionnels en terme de représentativité et de participation à ce processus démocratique, notamment dans les régions marocaines du Sahara, ajoutant que cette participation massive constitue, à elle seule, une réponse claire à ceux qui doutent de l’attachement indéfectible des populations des provinces du Sud à la mère Patrie et de leur implication effective dans la construction de ses institutions.

Évoquant la forte participation des femmes aux échéances électorales, il a précisé que les résultats des élections ont consolidé le rôle leader du Maroc en matière de parité entre hommes et femmes et de représentation politique, aboutissant à l’élection de 95 femmes parlementaires, de 30 femmes présidentes de communes dont 3 maires de trois des plus grandes villes du pays dont la capitale et d’une femme présidente de région.

S’agissant des derniers développements de la question du Sahara marocain, l’ambassadeur du Royaume a relevé que depuis la réouverture du passage d’El Guergarat, seule route menant du Maroc à la Mauritanie et au reste de l’Afrique de l’Ouest, et la reconnaissance par l’administration américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, certaines parties n’ont cessé d’attiser les tensions et de poursuivre leurs actes d’hostilité pour tromper la communauté internationale sur la situation au Sahara.

Tout en réitérant l’engagement du Royaume en faveur d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, basée sur l’initiative marocaine d’autonomie, M. Medrek a décrié la situation qui prévaut dans les camps de Tindouf, implantés en territoire algérien où la population est soumise aux violations des droits humains les plus élémentaires, aux détentions arbitraires et aux disparitions forcées, sans parler de l’enrôlement militaire des enfants, violant ainsi le droit humanitaire et la Convention relative aux droits de l’enfant.

Abordant le sujet de la pandémie et de la vaccination, il a indiqué que le Royaume fait partie des pays qui ont déjà atteint l’objectif mondial de vaccination fixé par l’OMS, mettant en œuvre le programme de vaccination le plus avancé d’Afrique.

Il a noté, à cet égard, que désormais 18.300.000 marocains sont complètement vaccinés, rappelant que les mesures adoptées par le gouvernement marocain depuis le déclenchement de la pandémie de coronavirus ont contribué de manière significative à l’atténuation de l’impact économique de la pandémie.

De son côté, Mme J. Horne, professeure éminente de l’Université de Melbourne et auteure de plusieurs ouvrages, s’est réjouie des efforts et progrès qu’elle a pu constater, lors de sa dernière visite au Maroc, en termes de développement économique et social du Sahara, soulignant que les habitants de cette région vivent dans la quiétude et la dignité et participent pleinement au développement de leur pays.

Pour sa part, M. J. Roland, Secrétaire Général de l’Association d’amitié maroco-australienne a souligné, à cette occasion, que “depuis son avènement, le Roi Mohammed VI a mené, patiemment une politique visionnaire, permettant au Maroc de consolider sa démocratie et d’être un havre de paix”, notant que “ces élections sont une illustration évidente de la force du Maroc, de sa stabilité et de sa marche sereine vers l’avenir”.

Il a, dans ce cadre, rappelé que le développement économique et social que connaissent les régions du Sahara témoignent de cette politique visionnaire, des choix politiques volontaristes et de la bonne gouvernance qui symbolisent la réussite du Maroc d’aujourd’hui.

LR/MAP

Voir aussi

CAT,Droits de l’Homme,Nations Unies Contre la Torture

Le Maroc élu au Comité des Nations Unies contre la Torture (CAT)

Le candidat du Royaume du Maroc, M. Abderrazak Rouwane, a été élu à l’un des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.