Gods and Kings : L’histoire biblique falsifiée

Après le Maroc qui a cessé sa diffusion, les autorités égyptiennes ont interdit le film du réalisateur britannique Ridley Scott qui dresse le portrait de Moïse, un prophète dans les pays musulmans. «Ce film est un film sioniste par excellence», selon le ministre de la Culture.
Le film ne sera pas diffusé, car la fresque biblique sur l’exode hors d’Egypte des Hébreux, emmenés par Moïse, «falsifie» l’Histoire, affirme vendredi 26 décembre le ministre de la Culture égyptien. «Ce film est un film sioniste par excellence, déclare Gaber Asfour. Il présente l’Histoire d’un point de vue sioniste et contient une falsification des faits historiques».

Le réalisateur britannique, Ridley Scott, «fait de Moïse et des juifs les bâtisseurs des pyramides, ce qui est en contradiction avec les faits historiques avérés», selon le ministre de la Culture qui précise que l’interdiction a été recommandée par un comité composé notamment de deux professeurs d’Histoire.
Le film dresse le portrait d’un Moïse agnostique au départ, élevé comme frère du fils du pharaon, puis rejeté lorsque sa véritable identité -fils d’Hébreux- est révélée. Il fuit dans le désert mais décide, après l’épisode du buisson ardent, de retrouver le peuple hébreu, alors esclave des Egyptiens, pour le guider vers la Terre promise.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.