dimanche 17 décembre 2017

Université marocaine : Daoudi instaure les «frais d’inscription»

Le franc-parler du ministre (PJD), Lahcen Daoudi, qui a toujours défrayé la chronique, est intarissable. Il a dit à un député qui criait lors de la réunion de la commission parlementaire de l’enseignement qu’il s’opposait à l’instauration des frais d’inscription à l’université: «Je sais que tes enfants étudient en France et, bien entendu, paient les frais d’inscription en vigueur dans ce pays. Si nous continuons à crier, je dévoilerai le pot aux roses».

Il n’est pas logique que des Marocains paient des frais d’inscription à l’international et s’en abstiennent dans leur pays, a conclu Daoudi qui a défendu fermement la nécessité d’instaurer les frais d’inscription pour accéder à l’université. Il s’est dit ne pas comprendre que des étudiants exposent leurs voitures, de surcroît de grand luxe, devant l’enceinte de l’université et rechignent à payer une cotisation.
Lahcen Daoudi a évoqué, pour faire passer la pilule, l’exemple de la Chine où les frais d’inscription sont évalués à 3.000 dollars. Dans le cas du Maroc, a dit le ministre, c’est le riche qui profite. Il faut donc mettre la main à la poche pour que le pauvre profite à son tour.

Voir aussi

Première au Maroc : Le Moroccan Business Bridge

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM, patronat marocain) et le ministère des Marocains …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.