« AHM » | La justice espagnole à l’épreuve du combat contre l’impunité des criminels

Maroc-Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain,international,europe,immigration,afrique

L’indépendance de la Justice espagnole se trouve aujourd’hui à l’épreuve des valeurs universelles supérieures, qui requièrent de ses dépositaires l’application effective des dispositions relatives à la lutte contre l’impunité des criminels se trouvant sur le sol de ce pays ibère, considère l’Amicale Hassania des magistrats (AHM).

Lesdites valeurs, qui représentent un socle commun pour l’ensemble des membres de l’Union internationale des magistrats (UIM), interpelle les juges espagnols pour interagir avec les revendications légitimes des victimes et à ne pas tourner le dos à leurs plaintes contre le chef des miliciens du polisario, le dénommé Brahim Ghali, pour des raisons dites humanitaires, souligne l’Amicale dans un communiqué.

La même source juge “impérative” l’activation de la décision de poursuite judiciaire émise à l’encontre de l’intéressé par le 5ème tribunal central de Madrid, aux côtés de 19 autres éléments séparatistes, accusés de crimes de génocide, d’homicide volontaire et d’enlèvement, tels que stipulés dans le code pénal espagnol.

En tant qu’association professionnelle citoyenne, l’Amicale suit avec regret l’affaire du dénommé Brahim Ghali entré en Espagne sous une fausse identité algérienne avec le nom de “Mohamed Benbattouch”, dans une opération secrète menée par l’Espagne et l’Algérie, qui est la principale partie concernée par le conflit artificiel autour du Sahara marocain.

La finalité de cette manœuvre, explique-t-on, visait à lui permettre d’échapper à la poursuite et à la comparution devant la Justice dans des affaires de crimes de guerre et de graves violations des droits de l’Homme, qui tombent sous le coup des dispositions du droit pénal international.

Lire aussi
Le gouvernement espagnol est directement responsable de la crise avec le Maroc

L’Amicale, tout en condamnant cet acte irresponsable, exhorte la justice ibère à faire prévaloir les recommandations issues du congrès de l’UIM de Barcelone (Espagne), qui a constitué une plateforme historique pour le renforcement de la confiance dans le système judiciaire et la consécration de son indépendance.

Elle rappelle, à ce propos, le caractère vital de l’indépendance de la Justice, qui a été la thématique centrale du 61ème congrès de l’UIM, co-organisé par les deux instances à Marrakech, sous le haut patronage de SM le Roi, relevant que cet événement a permis de rassembler les responsables judiciaires des différents continents autour des valeurs humaines communes et a offert l’opportunité de réaffirmer le bien-fondé de la cause nationale.

Aussi, l’Amicale Hassania des magistrats, membre agissant de l’UIM et d’autres organisations internationales professionnelles et de défense des droits humains, souligne l’importance de la diplomatie judiciaire comme l’un des principaux affluents de la diplomatie officielle dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume et de sa position légitime dans tous les forums, conformément à la stratégie tracée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

LR/MAP

Voir aussi

CREF,concours des cadres des académies

Les nouvelles conditions d’accès aux CREF s’inscrivent dans le cadre d’une réforme globale du système éducatif

Les nouvelles conditions d’accès aux Centres régionaux d’éducation et de formation (CREF) s’inscrivent dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...