ADM | Benazzouz annonce un nouveau programme national d’extension

Autoroutes du Maroc,ADM,Nador West Med

Le Directeur Général des Autoroutes du Maroc (ADM), Anouar Benazzouz, a annoncé la réalisation d’un nouveau programme national d’extension, comprenant le grand projet de connexion du nouveau port de Nador West Med ! Mais pas que…

Au diable la crise sanitaire Covid-19 ! La résilience l’a emporté chez la Société nationale Les Autoroutes du Maroc (ADM). Plus que de la résilience, c’est d’une véritable maîtrise de la situation qu’attestent les résultats et les ambitieux projets d’ADM.

Dans le rapport annuel 2020 des autoroutes du Maroc, on peut lire: «Résiliente et forte des réalisations antérieures, ADM a fait face au contexte difficile imposé par la pandémie. Elle s’est mobilisée pour assurer la continuité des chantiers de construction et de maintenance de l’infrastructure autoroutière durant cette période à faible trafic». 

S’agissant des grands projets d’infrastructure autoroutière, le rapport met en exergue le projet d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid et l’autoroute de contournement de Casablanca. «Il s’agit d’un des plus importants et des plus complexes projets du Royaume en infrastructure autoroutière», souligne le rapport.

Pour ce qui est des grands travaux et aménagements, ADM continue de développer le réseau autoroutier et d’accompagner le tourisme national, et réalise l’échangeur et la pénétrante de Lixus au niveau de l’Autoroute Rabat-Tanger. Ce projet qui vise à assurer un accès direct à la station balnéaire Lixus ainsi qu’un deuxième accès pour desservir le nord de la ville de Larache, a été réalisé dans le cadre d’une convention entre le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, ADM et le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale représenté par la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT). Les travaux de réalisation de l’échangeur et de la pénétrante de Lixus ont été exécutés dans une durée de 32 mois et ont nécessité un investissement de 150 MDH, fait savoir ADM.

Parallèlement, ADM a lancé une nouvelle génération de gares dotée d’un nouveau système de péage au niveau de l’autoroute Casablanca – Berrechid. Des aménagements et des extensions au niveau des gares de péage ont été réalisés. Il s’agit du prolongement des voies rapides de la gare de péage pleine voie de Bouznika, l’élargissement des gares de péage de Bir Jdid, d’Azemmour, l’élargissement de la gare de péage sur l’échangeur Targa et l’élargissement de la gare de péage sur l’échangeur de Chichaoua.

L’objectif étant d’améliorer la circulation sur le plus grand nœud de transit de tout le flux Nord-Sud du Royaume et de réduire les gares d’arrêt entre la ville de départ et la ville de destination pour les usagers des axes autoroutiers reliant Casablanca, Marrakech, Agadir et Béni Mellal.

Dans ce rapport, le DG de la Société, Anouar Benazzouz, assure que ADM œuvrera à la continuité de sauvegarde du patrimoine autoroutier national. A savoir les travaux d’entretien et de maintenance des 1.800 km, travaux de triplement, construction des échangeurs, au titre des principaux chantiers.
Sur la manière dont ADM abordera les années à venir dans ce contexte de crise sanitaire, A. Benazzouz a affirmé que l’entreprise entamera les prochaines étapes avec «assurance et persévérance» et poursuivra la réalisation de ses chantiers.
«Être à l’écoute de nos communautés riveraines dans les différentes régions et localités, honorer nos engagements de citoyenneté, investir davantage avec nos partenaires de renom les domaines de la R&D et de l’innovation, accompagner les jeunes start-up, autant de chantiers inscrits sur notre agenda pour l’année 2021 et au-delà», a précisé le DG de ADM.
De même, la digitalisation sera inscrite tout au long du processus de développement de l’entreprise. «Nous avons un tel niveau d’intégration de la technologie dans nos savoir-faire et process qu’aucun développement ne serait envisageable sans cette dernière», a expliqué Benazzouz.

Lire aussi
S&P : La note souveraine du Maroc révisée à la baisse

Par ailleurs, afin de préserver le patrimoine autoroutier notamment les composantes de l’autoroute ayant une durée de vie très limitée tels que la chaussée qui varie entre 10 et 15 ans, ADM réalise régulièrement des travaux de renforcement de la chaussée.
Ainsi en 2020, ADM a engagé une enveloppe budgétaire totale de 352,34 MDH pour réaliser les grands travaux de maintenance de la chaussée sur les différents axes autoroutiers, fait savoir la même source.

Pour ce qui est du financement, ADM assure la mobilisation des ressources financières nécessaires, en ayant recours principalement à l’autofinancement généré par l’exploitation, aux émissions obligataires et au financement des bailleurs de fonds internationaux et de banques marocaines.
ADM conduit également une restructuration ingénieuse de la dette depuis 2016. Courant l’année 2020, ADM a exécuté avec succès deux opérations de reprofilage de 7,3 milliards de dirhams (MMDH) de dette concessionnelle et de 2 MMDH de dette obligataire, est-il indiqué dans le rapport annuel 2020 des autoroutes du Maroc.
Les efforts de restructuration de la dette ont concerné également le rééchelonnement de 263 millions de dirhams (MDH) de la dette auprès du FADES.

Cette ingénierie financière et les efforts de rationalisation des dépenses ont permis à ADM de faire face aux conséquences de la pandémie, sans avoir recours à des aides ou à des injections de capital de la part de l’Etat.

Et cela, même si la recette du péage de l’année 2020 a été fortement impactée par les restrictions de la circulation instaurées en application des mesures de prévention contre la pandémie, la recette totale du péage en 2020 s’est établi à 2,25 MMDH HT seulement, contre 3,10 MMDH une année auparavant, soit une baisse de 27%.

IS

——–

ADM

Des résultats financiers impactés par la crise

Autoroutes du Maroc,ADM,Nador West Med

Grande résilience de la Société Les Autoroutes du Maroc, malgré des résultats financiers qui, impactés par la crise sanitaire et les restrictions –voire interdictions- de circulation sur l’autoroute, ont forcément suivi une tendance baissière.

Ainsi, le chiffre d’affaires à fin décembre 2020 a régressé à 2,4 MMDH HT contre 3,3 MMDH HT en 2019, l’EBE d’ADM à fin décembre 2020 a été de 1,45 MMDH, en baisse de -32,3% par rapport à 2019. Le résultat d’exploitation en 2020 a déploré, quant à lui, une baisse de -54,5% par rapport à l’année 2019, pour atteindre 766 MDH.

Quant au résultat financier, il n’a enregistré qu’une légère amélioration, s’établissant à -1,3 MMDH par rapport à -1,54 MMDH en 2019, cette amélioration s’expliquant par l’impact du FOREX positif et la baisse des charges d’intérêts.

Cependant, le produit Jawaz a continué d’enregistrer de belles performances. A fin 2020, le nombre d’abonnements a dépassé 1,2 million avec plus de 430.000 de Pass Jawaz vendus. Le nombre de transactions de recharge jawaz a dépassé 3,6 millions de transactions avec un montant total des recharges de 944 millions de dirhams TTC.

Voir aussi

Gouvernement,Investissements,Économie,Maroc

Investissements | Le Gouvernement met le turbo !

Si, en temps normal, l’investissement tient une place importante dans l’économie, en temps de crise, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...