dimanche 23 avril 2017

Association Ibn Ziaten : Le Roi Mohammed VI appelle à endiguer l’extrémisme

Le Roi Mohammed VI a appelé l’ensemble des forces éprises de paix et de tolérance à endiguer la propagation des idées extrémistes, exprimant son rejet de la surenchère sur l’islam.

Dans un message à l’occasion de la commémoration, samedi 11 mars 2017 à M’Diq, du cinquième anniversaire du décès de Imad Ibn Ziaten, victime d’un acte terroriste perpétré en 2012 à Toulouse et dont lecture a été donnée par le Conseiller royal Omar Azziman, le Souverain a appelé les forces vives de la nation à conjuguer leurs efforts pour faire face aux idées extrémistes. «Nous demandons à toutes les consciences vives et les forces éprises de paix, de vie et de tolérance d’endiguer la propagation des idées extrémistes et obscurantistes. Nous refusons la surenchère sur l’islam et appelons à la tempérance pour contrecarrer les chantres de l’excommunication, de la violence et du terrorisme», a dit SM le Roi, formulant le souhait que les acteurs de la société civile remplissent le rôle qui leur incombe à l’égard des jeunes, en les encadrant et en leur faisant prendre conscience des conséquences périlleuses liées à l’extrémisme.

Combattre l’amalgame entre Islam et terrorisme

Le Souverain a par ailleurs souligné dans son message qu’il existe bel et bien une confusion chez certains citoyens occidentaux entre l’Islam et le Terrorisme. Cependant, le meilleur moyen d’y faire face est de s’armer des préceptes de l’Islam tolérant. «Nous savons ce que les musulmans, en général et les Marocains, en particulier, endurent dans les pays occidentaux, en raison de l’amalgame injuste et inacceptable qui est fait entre Islam et terrorisme. Et Nous n’ignorons pas comment certains créent cette confusion, tantôt par ignorance, tantôt de propos délibérés et avec l’intention de nuire. Aussi, le meilleur moyen de contrer ces idées extrémistes et, en même temps, de défendre la tolérance de l’Islam et son innocence, c’est de montrer notre attachement indéfectible à ses valeurs sublimes, aux traditions marocaines authentiques qui appellent à l’amour, à la fraternité et à la coexistence entre les peuples et les religions», a relevé le Souverain.

SM le Roi a tenu, à travers son message, à rendre un hommage particulier à Latifa Ibn Ziaten, mère de feu Imad Ibn Ziaten, saluant l’action qu’elle continue de mener à travers l’association qu’elle a créée pour la promotion de la culture de la paix, de la tolérance et du vivre-ensemble. Le Souverain lui a également rendu hommage pour la réaction pondérée qu’elle avait eue en cette affligeante épreuve. Ainsi, le Souverain a souligné: «Au lieu de succomber au désespoir et de céder à des pulsions de colère et de haine, Mme Latifa Ibn Ziaten a prouvé qu’elle était un exemple vivant de patience, de maîtrise de soi et de tolérance». Il a également affirmé que la mère du défunt est «une Marocaine fière de sa patrie, attachée à ses symboles sacrés, puisque qu’elle a choisi de faire inhumer son regretté fils dans la terre de ses ancêtres». Pour conclure, SM le Roi n’a pas manqué d’exprimer à Latifa Ibn Ziaten, à son association et, à travers elle, à toutes les structures associatives du Maroc et de l’étranger, sa considération pour les efforts louables et les initiatives constructives menées afin de sensibiliser et d’éduquer les jeunes aux valeurs de tolérance, d’ouverture et d’acceptation de l’Autre.

ML

Voir aussi

Les Marocains chrétiens sortent de la clandestinité

Ils se plaignent auprès du CNDH et veulent une vie religieuse comme tout le monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.