vendredi 21 septembre 2018

Syrie : vers un retrait des troupes étrangères

Recevant le 17 mai son homologue syrien Bachar Al-Assad à Sotchi, le Président Poutine a déclaré qu’il comptait sur le retrait des forces armées étrangères de cette république arabe, lit-on sur le site du Kremlin.

«Nous partons du fait que, suite à des victoires significatives et au succès de l’armée syrienne dans la lutte contre le terrorisme et avec […] le début du processus politique dans sa phase plus active, les forces armées étrangères seront retirées du territoire de la République arabe syrienne», a-t-il déclaré. Les deux hommes politiques ont en outre conclu que la situation actuelle dans le pays, alors que les terroristes ont déposé les armes dans les zones clés du pays, était favorable à l’intensification du processus politique.

Suite à cela, le Président syrien a pris la décision d’envoyer une délégation pour former le Comité constitutionnel qui travaillera sur la Constitution de la Syrie. La Russie a salué cette décision et la soutiendra par tous les biais, a encore précisé M. Poutine.

Pour sa part, le Président syrien a pointé que, du point de vue militaire, la situation en Syrie suit une tendance très positive et ce, grâce aux démarches entreprises dans la voie de la lutte contre le terrorisme. L’autoroute Damas-Homs est un axe routier vital qui relie le sud au nord de la Syrie, en passant par la province centrale de Homs. Il était impraticable depuis 2013 à cause des combats.

Après la défaite des rebelles dans la Ghouta orientale de la capitale et leur départ de plusieurs autres régions, le gouvernement syrien a procédé à des travaux de réhabilitation sur un tronçon de 35 kilomètres et l’autoroute a été rouverte à la circulation ce mercredi 16 mai.

Les rebelles ont évacué leurs derniers fiefs dans la province de Homs et le sud de la province de Hama, lors d’une vaste opération qui n’a pas été très médiatisée.

Patrice Zehr

Voir aussi

Affaire Benalla : Gardes à vue en cascades, un ministre auditionné lundi

L’affaire Alexandre Benalla, collaborateur de la présidence française licencié après des violences le 1er mai, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.