samedi 23 septembre 2017

Syrie: les armes des kurdes

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a assuré à son homologue turc que les armes sophistiquées fournies aux miliciens kurdes de Syrie pour l’offensive contre Rakka leur seraient reprises une fois que le groupe Etat islamique (EI) aura été défait, a-t-on déclaré de sources turques.

Dans une lettre adressée au ministre turc de la Défense, Fikri Isik, James Mattis s’engage à prévenir à l’avance Ankara des livraisons d’armes américaines aux Unités de protection du peuple (YPG) kurdes et à en fournir un relevé mensuel, dit-on de mêmes sources.

La Turquie s’est vivement opposée à l’armement des YPG, principale composante des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui mènent l’offensive contre l’EI à Rakka, car elle y voit une émanation des rebelles séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qu’elle combat dans le sud-est turc.

Mais les Etats-Unis sont parvenus à la conclusion que les FDS sont la seule force sur laquelle ils peuvent s’appuyer pour lutter sur le terrain syrien contre les djihadistes de l’EI et ont annoncé, après l’arrivée de Donald Trump à la Maison blanche début janvier, une accélération quantitative et qualitative des livraisons d’armes aux miliciens kurdes.

Selon les sources turques, James Mattis s’est néanmoins engagé à tenir compte des inquiétudes de la Turquie pour sa sécurité. Le chef du Pentagone a aussi promis que 80% des combattants qui reprendraient Rakka seraient arabes. La ville, capitale de fait de l’EI en Syrie, n’est pas située en territoire kurde.

La Turquie est intervenue militairement dans le nord de la Syrie, l’an dernier, après la prise par les YPG d’une autre ville majoritairement arabe tenue par l’EI, Manbij, pour empêcher les kurdes d’établir une continuité territoriale entre les zones qu’ils contrôlent au nord-est et au nord-ouest de la Syrie, le long de la frontière turque.

Patrice Zehr

Voir aussi

USA : Le décret discriminatoire Trump en application

Il y a du Pitt bull en Donald Trump. Il ne lâche rien. La presse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.