mardi 24 octobre 2017

Golfe Divisions politiques

monarchies petrolieres Golfe

Les six monarchies pétrolières du Golfe ont tenu à Koweït leur sommet annuel, au milieu de divisions, sur un projet d’union proposé par l’Arabie Saoudite et l’attitude à adopter face à leur voisin iranien.

Ce sommet de deux jours s’est tenu en l’absence des chefs d’Etat d’Arabie Saoudite, d’Oman et des Emirats arabes, membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) qui regroupe aussi le Koweït, le Bahreïn et le Qatar.
Dans son discours, l’émir du Koweït n’a cependant pas évoqué le projet d’union du Golfe rejeté d’avance par Oman qui a menacé de se retirer du CCG si le projet était adopté. «Nous sommes contre l’union des pays du CCG», avait déclaré la semaine dernière le ministre omanais des Affaires étrangères, Youssef ben Alaoui, qui s’exprimait lors d’un forum sur la sécurité régionale au Bahreïn.
Il réagissait à un discours du ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères, Nizar Madani qui avait appelé les pays du CCG à s’unir pour faire face aux nombreux défis auxquels la région est confrontée. Jamais un membre du CCG n’a été aussi clair dans son refus de ce projet défendu par Ryad qui s’inquiète d’une influence régionale grandissante de l’Iran, notamment après l’accord signé en novembre à Genève.

Patrice Zehr

Voir aussi

Irak : Toujours le terrorisme

La fin de la guerre programmée n’est pas la fin du terrorisme de Daech. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.