jeudi 18 janvier 2018
Flash Infos

Trump et Jérusalem : Au Caire, le Maroc appelle à la riposte

Le Maroc a appelé, à l’occasion de la réunion d’urgence des ministres arabes des Affaires étrangères, qui s’est tenue samedi 9 décembre 2017 au Caire, à des mesures concrètes, en riposte à la décision du président Trump de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël.

Intervenant à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a appelé «à entreprendre des actions intenses et pragmatiques pour faire face à la décision américaine au sujet d’Al-Qods et à recourir à tous les moyens diplomatiques et juridiques pour défendre les droits du peuple palestinien». Bourita a ajouté qu’il est grand temps de renforcer la solidarité entre les gouvernements arabes, en vue de prendre des décisions à la hauteur du moment et du niveau de la colère et de la frustration provoquées par la décision américaine au sujet d’Al-Qods.

Rabat toujours solidaire avec Al-Qods

Partant de cette logique, le ministre a rappelé que SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, a adressé un message au Président américain, Donald Trump, dans lequel le Souverain a exprimé sa préoccupation personnelle, ainsi que la grande inquiétude née de la situation qui règne au Proche-Orient, suite la décision américaine. Nasser Bourita a également souligné qu’après la reconnaissance du président américain d’Al-Qods comme capitale d’Israël, le Royaume a tout de suite convoqué la chargée d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat et les ambassadeurs de Russie, de Chine, de France et du Royaume-Uni accrédités au Maroc, en tant que pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, en présence de l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Rabat, expliquant qu’au cours de cette réunion, le Maroc a appelé à la préservation du statut juridique et politique d’Al-Qods.

L’heure est grave

«La situation est difficile et il est de notre devoir d’éviter les surenchères dans les déclarations et de réagir avec démagogie», a insisté Nasser Bourita dans son intervention devant les ministres arabes des Affaires étrangères. Il a relevé que la circonstance requiert de bien fixer les objectifs et de maîtriser les moyens politiques et juridiques à adopter. «Face à ces développements négatifs, exceptionnels et dangereux, nous sommes tenus, aujourd’hui plus que jamais, d’assumer avec fermeté nos responsabilités, de mobiliser nos capacités de manière efficiente et pragmatique, pour faire face à ce défi avec tous les moyens juridiques et diplomatiques possibles et de défendre la ville sainte d’Al-Qods pour lui préserver son statut juridique et politique en tant que ville de paix, ouverte aux fidèles des trois religions monothéistes», a dit le ministre.

Au terme de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, il a été décidé de convoquer un Sommet extraordinaire de la Ligue Arabe dans un délai de 30 jours, pour décider des moyens permettant de riposter à la décision américaine au sujet de la ville sainte d’Al-Qods.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Sahel : La guerre n’est pas finie

L’effondrement du prétendu Califat en Irak et en Syrie ne marque certes pas la fin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.