samedi 22 juillet 2017

Maroc-Nigéria : Gazoduc et engrais au menu d’une cérémonie présidée par le Roi

SM Mohammed VI a présidé, lundi 15 mai au Palais Royal à Rabat, une cérémonie de signature d’accords concernant le projet du Gazoduc Nigéria-Maroc et la coopération maroco-nigériane dans le domaine des engrais.

En ouverture de la cérémonie, le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a prononcé une allocution devant le Souverain, rappelant la dernière visite royale à Abuja, au cours de laquelle les deux Chefs d’Etat avaient décidé de booster la coopération entre les deux pays dans différents domaines.
La conclusion aujourd’hui de ces accords, après seulement six mois de la visite de SM le Roi au Nigéria, est une preuve de la réussite du partenariat Rabat-Abuja, qu’il faut attribuer à la volonté des dirigeants des deux pays à assurer l’implémentation des projets bilatéraux, a dit le chef de la diplomatie nigériane.
Lui succédant à la tribune, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita a présenté les grandes lignes du projet du Gazoduc qui doit relier le Nigéria et le Maroc. Projet qu’il a défini comme étant l’expression de la vision commune des dirigeants des deux pays, en faveur d’un co-développement durable, agissant et solidaire du continent africain, basé sur une coopération Sud-Sud.

Impact positif sur 300 millions d’habitants

«Ce mégaprojet, conçu par les Africains pour les Africains, est l’illustration parfaite de la diplomatie de la parole et de l’action; et une nouvelle concrétisation de la vision de SM le Roi d’une Afrique maîtresse de son destin, confiante en son avenir», a poursuivi Nasser Bourita. Et d’expliquer: «le pipeline Nigéria-Maroc aura un impact positif direct sur plus de 300 millions d’habitants et permettra d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région de l’Afrique de l’Ouest, servant ainsi de base pour la création d’un marché régional compétitif de l’électricité».
Puis, rappelant l’expertise accumulée par le Royaume en matière de transports, logistique, infrastructures et énergies renouvelables, N. Bourita a assuré que le Gazoduc Nigeria-Maroc, outil privilégié d’intégration et instrument de développement régional, est un projet viable qui vient répondre au besoin croissant de l’Europe de diversifier ses sources d’énergie.
Ce fût ensuite au tour du directeur de la compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC), Farouq Said Garba, de présenter, pour sa part, les grandes lignes de l’accord de coopération sur le pipeline, signé ce jour-là, par l’Office national des hydrocarbures et des mines (Maroc) et la compagnie pétrolière nationale nigériane (Nigéria).
F. Said Garba a ainsi indiqué ce que seraient les modalités de gouvernance du projet du gazoduc Nigéria-Maroc, le planning des études de faisabilité et d’ingénierie, ainsi que les droits et obligations des parties à ce partenariat gagnant-gagnant.

Sur l’ensemble de la chaine de valeur agricole !

Passant à la coopération maroco-nigériane dans le domaine des engrais, le président de l’association nigériane des producteurs et fournisseurs d’engrais (FEPSAN), Thomas Ethu, a mis en exergue le renforcement de la coopération entre le groupe OCP et la FESPAN, soulignant que ce partenariat a permis, dans une première phase, un réel transfert du savoir-faire en matière de développement de structures de blending, de stockage et de transport.
Cette coopération participera également à la modernisation du secteur de l’agriculture, à travers notamment le développement d’une plateforme de produits chimiques basics, l’utilisation d’engrais de qualité, adaptés aux sols et aux cultures nigérians, a-t-il ajouté.
De son côté, le directeur général de l’Autorité souveraine d’investissement nigériane, Uche Orji, a traité de la valorisation des ressources naturelles pour la production d’engrais au Nigéria. Il a indiqué que la collaboration entre l’autorité souveraine d’investissement nigériane et le Groupe OCP portera sur la prospection et la valorisation des réserves de phosphates existant dans les Etats du Nigéria (Sokoto, Ogun, Edo, Imo).
Le Nigéria bénéficiera ainsi de l’expérience et de l’expertise marocaine pour développer le secteur des phosphates au Nigéria, a-t-il conclu.
Enfin, le président-directeur général du groupe OCP, Mostafa Terrab, a souligné que le partenariat conclu entre le Maroc et le Nigéria est un modèle de coopération Sud-Sud.
Ce partenariat porte sur l’ensemble de la chaine de valeur agricole, partant de la mise en place de solutions fertilisantes adaptées à la nature des sols et des cultures nigérians, à la disponibilité des engrais sur le marché nigérian et à la mise en place de mesures d’accompagnement auprès des agriculteurs locaux (Mobile school labs, Agribooster), a dit M. Terrab. Et d’ajouter, pour finir, que cette collaboration, qui entre dans sa seconde phase, permettra aussi de maximiser la production locale des engrais à travers la création d’une plateforme de produits chimiques basics, et de là, sécuriser l’approvisionnement du marché nigérian en engrais à des prix compétitifs et renforcer les circuits de distribution locaux.
Au terme des exposés, SM Mohammed VI a présidé la cérémonie de signature des deux accords. L’un, de coopération sur le Gazoduc Maroc-Nigéria, signé par la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines, Amina Benkhadra, et le Président Directeur Général de la compagnie pétrolière nationale nigériane, Maikanti Kacalla Baru. L’autre, pour le renforcement des capacités de production et de distribution d’engrais au Nigeria, signé par le patron de l’OCP Mostafa Terrab et celui de la FESPAN, Thomas Etuh.

Cette cérémonie, marquée par la projection de deux films institutionnels sur les retombées socio-économiques des deux projets et leur portée régionale et internationale, s’est déroulée en présence notamment du Chef du gouvernement, du président de la Chambre des Représentants, de Conseillers de SM le Roi, de membres du gouvernement, d’une importante délégation nigériane, de représentants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de membres du Corps diplomatique accrédité à Rabat, et de plusieurs hautes personnalités.

(KB avec MAP)

Voir aussi

Addis-Abeba : SAR le Prince Moulay Rachid représente SM le Roi au 29ème sommet de l’UA

SAR le Prince Moulay Rachid est à Addis-Abeba, pour représenter Sa Majesté le Roi Mohammed …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.