lundi 11 décembre 2017

Grande première : Un Salon Maghrébin du Livre lancé à Oujda

Oujda accueille, du 21 au 24 septembre 2017, la 1ère édition du Salon Maghrébin du Livre. Une conférence de presse s’est tenue, jeudi 14 septembre à Casablanca, pour présenter l’événement aux médias.   

Intitulée «Lettres du Maghreb», la première édition de ce Salon sera organisée au Grand théâtre de la ville, avec comme thème «Dire la jeunesse, écrire l’avenir».

Le choix d’Oujda n’est pas fortuit

Dans son allocution lors de ce point de presse, le Président du Salon Maghrébin du Livre et Directeur général de l’Agence de l’Oriental, Mohamed Mbarki, a affirmé que le choix de la ville d’Oujda, pour accueillir la première édition de ce Salon, n’est pas fortuit. Il a ajouté que la ville regorge de potentialités humaines et culturelles qui lui permettent d’abriter cet événement culturel et livresque d’envergure. Pour le Directeur général de l’Agence de l’Oriental, laquelle a travaillé d’arrache-pied aux côtés de plusieurs intervenants et partenaires, pour que ce Salon soit une réussite, «Oujda mérite, elle aussi, d’avoir un Salon du Livre à portée maghrébine et planétaire». Il a mis l’accent sur la volonté de ses organisateurs de s’éloigner de toute connotation politique. Mbarki a expliqué dans ce sens: «Le Salon Maghrébin du Livre a été baptisé ‘‘Lettres du Maghreb’’, pour s’éloigner de toute connotation politique et faire en sorte que cet événement ne fasse l’objet d’aucun a priori». «Ce n’est absolument pas une ruse pour parler du Maghreb d’un point de vue politique. Nous nous réunissons à Oujda dans le cadre du Salon Maghrébin du livre, pour parler culture, mais aussi de sujets rassembleurs, qui constituent le souci de tout un chacun d’entre nous dans la région et dans le monde», a-t-il expliqué au «Reporter».

Pour sa part, le SG du ministère de la Culture et de la Communication, partenaire de ce Salon, Mohamed Lotfi Mrini, s’est exprimé en faveur de l’essor de la culture au Maroc, au Maghreb et dans le monde. Selon lui, le Salon Maghrébin du Livre d’Oujda doit pousser d’autres régions et villes du Maroc à organiser des événements semblables. Il a ajouté que le département de la Culture encourage ce genre d’initiatives qui permettront, selon lui, un véritable foisonnement de la culture.

De son côté, Hassan Nejmi, en sa qualité de Commissaire du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda, s’est exprimé en faveur d’une ouverture du Maghreb sur les autres cultures. D’après lui, la région du Maghreb est beaucoup trop renfermée sur elle-même, ce qui doit changer au plus vite, espère-t-il. «Parmi les objectifs du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda: la concrétisation du rêve Maghrébin d’un point de vue exclusivement culturel», a-t-il souligné. Et de rappeler que la culture est apte à réaliser ce que la politique n’a pas réussi à faire, à savoir le rapprochement des peuples autour d’une même cause. «J’ai l’intime conviction que la culture peut briser la glaces et aider les peuples maghrébins à dépasser les obstacles qui empêchent leur union», a-t-il conclu.

Pour sa part, le président de l’Union des éditeurs du Maroc, partenaire également du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda, Abdelkader Retnani, s’est réjoui du choix d’Oujda pour abriter la première édition de cette manifestation hautement culturelle. «Les intellectuels oujdis auront la possibilité, grâce à ce Salon, d’échanger avec leurs confrères qui viendront de plusieurs villes du Maroc, du Maghreb et d’Europe », a-t-il affirmé, exprimant sa certitude que «ce Salon fera des émules». Amina Alaoui Mdaghri-Retnani, pour sa part, s’est réjouie du programme pour enfants dont elle a la charge, insistant sur le fait que c’est dès l’enfance que s’inculquent les valeurs que porte le Salon.

Une programmation riche et variée

Le Salon Maghrébin du Livre connaîtra la participation de pas moins de 200 intellectuels originaires des cinq pays du Maghreb, en plus de plusieurs pays du continent européen. Il est soutenu par un grand nombre de partenaires. L’événement, dont le Sénégal sera l’invité d’honneur, est ainsi soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère Délégué en charge des Marocains Résidents à l’Etranger et des Affaires de la Migration, l’ambassade de France au Maroc (à travers l’Institut français d’Oujda) et l’Université Mohammed 1er. Il est également soutenu par les professionnels de l’édition, à travers l’Union des professionnels de l’édition du Maroc et la Royal Air Maroc (RAM) qui en est le transporteur officiel.

Ce Salon verra l’organisation d’une quarantaine de tables rondes, animées par d’éminents intellectuels. Le vernissage d’une exposition d’art est également prévu. Elle sonne, selon le président du Salon et Directeur général de l’Agence de l’Oriental, Mohamed Mbarki, comme un cadeau des artistes, pour témoigner de l’importance de la création et du livre dans le développement des pays et l’union entre les peuples, loin des clivages d’idées.

Le chorégraphe marocain, Lahcen Zinoune, a préparé une chorégraphie qui fusionne Doukala et Ragada. La Chorale d’enfants de la ville d’Oujda est prévue également au programme.

Comme l’ont rappelé les organisateurs du Salon Maghrébin du Livre d’Oujda,  le Maghreb dispose d’un patrimoine culturel et de créateurs qui ne demandent qu’à évoluer dans un cadre adéquat et bénéficier d’une médiatisation qui met en valeur leurs réalisations. Le Salon Maghrébin du Livre d’Oujda entend y contribuer. Il est appelé à devenir une manifestation annuelle.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Abdelkebir El Hadidi : Celui par qui la catastrophe est arrivée

Une quinzaine de personnes ont été tuées dans la bousculade survenue, dimanche 19 novembre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.