mercredi 23 août 2017

«Eat clean» : La nécessaire cure détox de saison

Salade dietetique

Les têtes de gondoles exposent des promotions alléchantes sur les biscuits. Les supermarchés nous incitent à consommer «plus». Plus gras, plus sucré, plus salé. Trois adjectifs qui n’ont pas la cote en ce moment. En attendant le mois de ramadan, certains ont pris le problème à bras-le-corps et ont opté pour une cure détox. Reportage.

Samia, une tenue légère, plutôt estivale que printanière, se déplace d’un pas décidé dans les quatre coins du magasin, pointe du doigt des produits, mais ne trouve pas celui qu’elle veut. Pas de chance pour elle cette fois-ci, il n’y a plus de flocons d’avoine dans la petite superette du coin. «Apparemment, ça commence à marcher ce truc! Je me souviens qu’il n’y avait que moi pour en acheter», dit-elle, agacée. Abdelhak le vendeur/caissier lui dit qu’il en ramènera et qu’elle n’a pas à s’inquiéter, sauf qu’il ne sait pas quand exactement, puisque son fournisseur ne vient pas souvent et ce produit en l’occurrence est importé.
Déçue mais ne s’avouant pas vaincue pour autant, son visage s’illumine devant sa brillante idée. Ne pas attendre… Chercher ailleurs… Samia décide d’aller dans une grande surface. Là au moins, elle est certaine de trouver ce qu’elle cherche.

Elle aurait certes préféré trouver ses produits en bas de chez elle, mais un déplacement en voiture s’impose. Depuis qu’elle a commencé son «régime» – qu’elle n’aime pas appeler de cette façon-là -, elle est devenue très méticuleuse avec les aliments qui traversent sa cavité buccale. Une raison à cela, elle se prépare pour l’été, mais de l’intérieur, parce que le sport et elle font deux et elle met toute sa famille «au régime». Son téléphone sonne, une amie l’appelle pour lui demander conseil. A-t-elle le droit de manger du melon? C’est la pleine saison, pourquoi ne pas en profiter? Et pourtant, c’est un non catégorique qu’elle reçoit en guise de réponse. Trop sucré. La sentence est tombée, il n’y a pas de possibilité de négocier. «Mes amies ont elles aussi adopté mon rééquilibrage alimentaire, mais c’est un peu difficile pour elles, parce qu’elles veulent perdre du poids rapidement», explique-t-elle juste après avoir raccroché.

Cocktail matinal

Consistant à mettre de côté les produits industriels ayant une mauvaise incidence sur notre balance et mettre le paquet sur les aliments frais et sains, le rééquilibrage alimentaire peut être expliqué encore plus facilement: éviter tout ce qui a un emballage. Mais Samia va encore plus loin: «Je fais aussi une cure pour me préparer au ramadan et aux vacances après». Elle a commencé son rééquilibrage alimentaire depuis bientôt 6 mois et ne peut plus envisager de manger n’importe quoi à présent. Ses habitudes alimentaires plus saines lui ont valu une perte de graisse abdominale «colossale», nous dit-elle. Galvanisée par sa perte de poids, elle trace son chemin et, maintenant, sa devise est «Eat Clean» (Manger propre).
Ce matin, c’est son 5ème jour de détox. Elle chauffe de l’eau dans sa bouilloire électrique. Une fois l’eau frémissante, elle la verse dans différentes tasses – pour ses deux adolescents – et y rajoute des tranches de citron. «On se ”détoxifie” dès le matin avec cette boisson qui fait des miracles. Ce que j’ai lu à propos est tellement important que je ne peux plus m’en passer!», estime Samia, le sourire franc. Son dynamisme, sa pêche matinale, est à jalouser. Le jus de citron auquel elle carbure est reconnu pour être riche en vitamine C, mais également pour stimuler le système immunitaire et nettoyer le foie, ce qui est souhaitable pour une cure détox de printemps.
Quelques minutes plus tard, pour leur petit-déjeuner, «on n’a plus droit au pain grillé le matin», déplore sa fille de 18 ans, un sweater d’une marque américaine décontractée sur le dos, tandis que, dans un coin ensoleillé de la cuisine, ricane son frère aîné, le mug d’eau citronnée à la main. Pas de pain, mais ce sont ces fameux flocons d’avoine qui l’ont remplacé, ce qui ne réjouit pas la fille de Samia. Avec l’avoine, elles prendront des noix, des dattes et des morceaux de fruits frais avant d’attaquer la journée.

Une vie Healthy

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, faire une diète et tenir, ce n’est pas si difficile. Une bonne hygiène de vie et quelques changements sont nécessaires, évidemment, mais le principe reste simple: «back to basics» (retour aux bases) et éviter au maximum les trois poudres blanches (sucre, sel, farine). Pour Lamia, la belle-sœur de Samia et initiatrice de cette «diet» dans la famille, il est nécessaire de se purifier le corps de l’intérieur à chaque changement de saison, pour commencer sur de nouvelles bases. Manger «healthy» (sain), le nouveau défi des Américains qui en ont marre des fast foods et plats préparés, est devenu une telle mode que même ceux qui mangeaient «bien» ont commencé à chercher des astuces pour manger «mieux», par exemple en remplaçant le sucre par du miel. Selon la belle-sœur, les Marocains ont de bonnes habitudes alimentaires, si ce n’est qu’on abuse du pain: «Du pain d’accord mais, à chaque repas, ça fait beaucoup».
A midi comme à l’heure du dîner, au menu des recettes simples à manger à la fourchette, des légumes, féculents et fruits à volonté pour les fibres et des viandes dépourvues de gras, de quoi faire le bonheur de tous les membres de la famille – même le mari dit se sentir léger après les repas -, excepté le vilain petit canard, sa fille qui préfère de loin ses hamburgers frites. Par contre, son fils Adam a totalement adhéré à cette cure détox qui agit en complément à son programme sportif. «Le duo exercice-alimentation équilibrée me permettent d’éliminer 100% des toxines et de gras de mon corps. Je ne garde que le meilleur. En revanche, moi, j’ai droit à une plus grande dose de protéines et de sucres rapides qui me donnent de l’énergie pour mes entraînements». On termine le repas avec une tisane.
Cette mère de famille, qui a su rééquilibrer son alimentation en l’espace de 6 mois, a aussi réussi le pari de mobiliser tous les membres de sa petite communauté, même à contrecœur pour certains, pour la détox de deux semaines. Les résultats sont là. De la vitalité, un corps nettoyé en profondeur, une digestion facile et des kilos superflus disparus. Ils sont fins prêts pour affronter ramadan et l’épreuve du maillot, dans quelques semaines…

Yasmine Saih

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.