jeudi 17 août 2017

Commission africaine de l’UA : L’après Zuma se décide

La 30ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA) se poursuit jusqu’au vendredi 27 janvier 2017. Parmi les points sur lesquels trancheront les participants à cette réunion, l’élection d’un nouveau chef de la Commission africaine de l’UA à quatre jours de la tenue du 28 Sommet de l’Union Africaine.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre tchadien des Affaires étrangères, président du Conseil exécutif de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a indiqué que la 30ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), se tient cette année dans un contexte particulier, marqué par de nouveaux défis auxquels le continent africain est confronté. Et Faki Mahamat d’ajouter: «cette réunion se tient à un moment particulier de la marche de notre organisation commune qui attend de se voir se doter d’un nouvel exécutif». L’élection d’un nouvel exécutif de l’UA est en effet  déterminante dans le fonctionnent de cette institution panafricaine.  

Cinq candidats en lice pour succéder à Dlamini Zuma

Les noms des prétendants successeurs de Nkosazana Dlamini-Zuma sont déjà connus. Il s’agit  de Amina  Mohamed Jibril du Kenya,  Pelonomi Venson Moitoi du Botswana, Agapito Mba Mokuy de la Guinée Equatoriale, le Sénégalais Abdoulaye Bathily, et enfin Moussa Faki Mahamat du Tchad.

Pour rappel, l’élection d’un nouveau président de la Commission africaine à l’UA devait initialement se faire en juillet 2016, en marge de la tenue du  27ème Sommet de l’UA à Kigali. Cette élection a été finalement reportée à fin janvier 2017. Les positions du successeur de la présidente sortante de la Commission africaine de l’UA, Dlamini Zuma, se feront sans doute ressentir au niveau de l’Union, sachant que la Sud-africaine Zuma a brillé tout au long de son mandat par une hostilité affichée envers le Royaume et son intégrité territoriale.

Le Maroc a toujours été le bienvenu à l’UA

Le Soudan a réitéré, depuis Addis-Abeba, son soutien au retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA). «Nous avons exprimé le soutien de notre pays au retour du Maroc», a déclaré le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ibrahim Ghandour, en marge de la 30ème  session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA qui s’est tenue mercredi en Ethiopie. Même soutien du côté du Nigéria qui, par la voix du ministre Nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama, a rappelé qu’«Il n’y a pas d’objection à la demande faite par le Maroc de réintégrer l’UA» et que «C’est une bonne chose que nous soyons unis», a-t-il dit.

Ce qui est certain, c’est que le 28ème Sommet de l’UA à Addis Abeba sera riche en annonces. Le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle africaine mettra fin à des années de politique de chaise vide qui a finalement facilité la tâche aux algériens et aux séparatistes du Polisario. Ce duo, toujours aussi agressif, est adepte des manœuvres dilatoires contre le Maroc.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Affaire Gdim Izik : Enfin, le verdict…

La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a enfin prononcé, mercredi 19 juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.