jeudi 14 décembre 2017

CAN 2017: Ce que prépare Renard au Togo

C’est dur d’oublier une défaite face à la RDC en phase de groupes de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2017.

Il est vrai que le Onze national n’a pas démérité et a livré un match qui n’a manqué ni de combativité ni de touche parfois, très artistique. Mais, il est de coutume, en football -et lors du premier tour surtout- de jouer pour gagner et donc de chercher à marquer des buts. Car la règle veut, dans ce sport plus particulièrement, que celui qui ne marque pas de but en encaisse.

C’est ce que fut le cas de la sélection nationale qui a livré un match exemplaire sur tous les plans, mais qui est restée incapable d’atteindre les buts adverses, jusqu’à ce que l’équipe Congolaise ait réussi à faire la différence.

Amertume, colère, déception voire ire du public, tout est légitime, puisque ce public ne voulait qu’une seule et unique chose, il en rêvait même, c’est de voir «son» équipe sortir gagnante de ce premier match.

Le «hasard» sportif en a décidé autrement, certes, mais il ne faut pas en rester là… Combien d’équipes nationales, européennes notamment, avaient remporté de prestigieuses coupes,  de grands titres et des Coupes du Monde même, alors qu’elles avaient entamé la compétition par une défaite. C’est ça le foot et il faut savoir passer outre cette défaite, ou plutôt en faire une bonne motivation, pour ne plus penser qu’à gagner et aller jusqu’au bout… Gagner est le défi qui attend les Lions de l’Atlas aujourd’hui, pour leur second match face au Togo.

Classée 2ème du groupe (avec 1 point), ex aequo avec la Cote d’Ivoire qu’elle a su tenir en quasi échec lors de son premier match soldé par un nul (0-0), la sélection Togolaise va probablement tenter de refaire le même coup au Maroc (grand dernier du groupe, avec 0 point).

Pronostic Vs stratégie

Les pronostics, non sans faux chauvinisme ni jugements de cœur, donnent le Maroc favori puisque, footballistiquement parlant, ce n’est pas le Togo qui était performant, mais c’est plutôt la Cote d’Ivoire qui perd en qualité de jeu et en performance. D’où le fait que l’équipe marocaine n’a d’autre choix que de gagner ce match et faire oublier au public sa première défaite. Une victoire effacera facilement toutes les idées déjà conçues sur cette équipe et fera taire «les mauvaises langues». Un match nul arrangerait éventuellement les choses et garantira au Maroc de rester dans la compétition, surtout si la Cote d‘Ivoire perd ou se contente d’un nul face à la RDC.

Il faut donc y croire et jusqu’au bout et jouer avec comme seul objectif d’atteindre le quart de finale sur lequel Hervé Renard avait parié dès le début.

Renard est, semble-t-il, décidé à atteindre ce but et fait tout pour y parvenir. Selon des informations arrivées en direct d’Oyem (Gabon), Renard aurait demandé aux joueurs nationaux de laisser le match face à la RDC derrière eux et de se concentrer sur celui qu’ils disputent, ce vendredi 20 janvier, contre le Togo. Un match décisif qu’ils devront entamer avec beaucoup de sérieux et de lucidité et ce, dès le premier coup de sifflet.

Un souffle de changement

Pour ce faire, le sélectionneur national a demandé à ses joueurs d’œuvrer à ouvrir le score dès les premières minutes du match ce qui devra, selon lui, perturber et les calculs et les lignes d’attaque et de défense de l’équipe Togolaise et pourquoi pas élargir le score.

Outre le fait qu’Hervé Renard passe pour un spécialiste du foot africain et qu’il compte à son palmarès deux Coupes d’Afrique, sa décision de gagner le match de ce vendredi et de surprendre les Togolais dès le début, émane d’un travail de fond qu’il a fait avec tout le staff technique et le visionnage d’une série de vidéos de matchs de l’équipe adverse, pour relever ses points faibles et ses points forts et définir sa technique et sa stratégie de jeu en fonction de tous ces paramètres

Ceci explique aussi les changements qu’apportera Renard à la formation de l’équipe nationale, notamment en ligne d’attaque et ce, en comptant sur des éléments qui n’ont pas été alignés lors du premier match tels que Youssef El Arabi, Youssef Ennasiri et Fayçal Fajr. Des talents qui entrent en lice pour faire le nécessaire et permettre au Maroc de franchir le cap de ce premier tour de la CAN 2017.

En outre, Renard connaît bien Claude Le Roy, entraineur du Togo et sait bien qu’il compte sur des éléments expérimentés du calibre d’Emmanuel Adebayor, pour réussir dans sa mission et remporter ce match. Il devra donc faire en sorte de mobiliser ces éléments et ouvrir à ses joueurs des champs de jeu plus reposants et plus fructueux.

Un match qui requiert beaucoup d’importance pour les deux sélections qui s’affrontent pour la  première fois dans l’histoire de la CAN. Une rencontre de laquelle personne ne veut sortir perdant, ce qui donne plus de mordant au duel qui se dessine derrière, entre Renard et Le Roy. Lequel duel va se ressentir sur le rectangle vert.

Hamid Dades

Voir aussi

Abdelkebir El Hadidi : Celui par qui la catastrophe est arrivée

Une quinzaine de personnes ont été tuées dans la bousculade survenue, dimanche 19 novembre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.