mercredi 22 janvier 2020

BMCE : 1er EuroBond marocain corporate

Tour bmce casa siege

EuroBond BMCE Bank
Opération réussie du 1er émetteur marocain non souverain

Othman benjelloun pdg groupe bmce

Opération réussie pour la première émission obligataire de BMCE Bank sur le marché international.

Le groupe annonce en effet que la transaction, conclue le 21 novembre 2013 à Londres, a porté sur une émission obligataire non garantie d’une valeur de 300 millions de dollars. Avec le placement d’une durée de cinq ans, à 6,25% cotées à 98,947 soit un rendement de 6,50%, le groupe a bénéficié d’un très bon accueil en tant que primo-émetteur, dans la mesure où le Pricing fut à un niveau comparable à d’autres banques du même rating que BMCE (notée Ba1 par l’agence Moody’s). «La sortie de la Banque sur les marchés obligataires internationaux vise à optimiser son coût d’endettement à long terme, diversifier sa base d’investisseurs et présenter sa solidité financière et son business model diversifié à des investisseurs à l’échelle mondiale», est-il affirmé.
En effet, le business model présentait le double avantage d’être diversifié au niveau des activités (Groupes de Banques universelles) et au niveau géographique (27 pays dont 17 en Afrique).
L’opération a été souscrite auprès d’une soixantaine d’investisseurs, entre institutionnels, gestionnaires de fonds, compagnies d’assurances et banques privées, répartis sur plusieurs régions du monde. Les souscriptions ont porté sur 43% pour le Royaume-Uni, 19% pour la région MENA, 13% pour la Suisse, 10% pour l’Asie… Le Roadshow de présentation mené par une délégation de senior management de la banque a duré cinq jours et, compte tenu du format juridique de l’émission (Reg S), a ciblé Genève, Zurich, Londres, Abu Dhabi, Dubaï, Singapour et Hong Kong (Europe, Asie et Moyen Orient). Les banques de conseil (Barclays, BMCE Capital, BNP Paribas et Citi) ont joué le rôle de coordinateurs et co-chefs de file de la transaction. Le succès du placement traduit la qualité de la signature BMCE. «Les investisseurs ont clairement salué une opération solide qui marque l’avènement du premier émetteur non souverain au Maroc et le second en Afrique du Nord», se félicite le management de la banque.

Mohamed Mounjid
…………………………………………………………………

Entretien avec Brahim Benjelloun-Touimi, Administrateur Directeur Général délégué auprès de la présidence, chargé de la coordination groupe

Brahim benjelloun adg bmce

«Voilà ce qui a été déterminant dans cette émission d’EuroBond BMCE…»

Vous revenez d’un Roadshow-marathon dans plusieurs pays (Europe, Asie, Moyen Orient) et c’est la 1ère expérience d’émission d’Eurobond du Groupe. Quelle impression vous ont laissé les marchés internationaux ? Et que retenez-vous de l’accueil fait à cet emprunt BMCE de 300 millions de dollars ?

Les marchés internationaux de la dette obligataire, nous les avons appréhendés à travers les rencontres de plusieurs membres de cette large communauté d’investisseurs institutionnels multinationaux -gestionnaires d’actifs, compagnies d’assurances, banquiers privés, institutions multilatérales- qui ont été sollicités pour souscrire à notre emprunt, avec l’appui des puissants syndicats de placement des titres obligataires, emmenés, dans notre cas, par les Banques internationales de renom choisies pour notre opération (Barclays, BNPP et CitiBank, aux côtés de BMCE Capital).
L’impression est celle d’un grand professionnalisme et d’une grande exigence dans l’analyse et la sélection des valeurs par ces investisseurs multinationaux sophistiqués. Le feu roulant de leurs questions, adressé à la délégation de BMCE Bank, tout au long du périple qu’elle a mené à travers le monde, dans le cadre du Roadshow, en atteste vraiment.
L’accueil fut, en définitive, très honorable et se reflète dans le pricing de l’EuroBond BMCE, pour un premier émetteur Corporate -donc Non Souverain- au Maroc et dans la région et l’un des 3 premiers en Afrique. Le rendement de 6,5% l’an et la diversité des profils et de la base géographique très élargie des investisseurs sont à cet égard éloquents.

Cet emprunt sur 5 ans aux conditions obtenues (coupon 6,25% et rendement 6,50%) a-t-il permis au groupe de sortir à l’international aux meilleures conditions du marché actuellement ?

Absolument. Ce sont des conditions tout à fait honorables, compte tenu de «la prime à la nouveauté» que représente cette qualité de premier émetteur au Maroc dans la région et compte tenu aussi du Rating accordé à l’émission et à l’émetteur que nous sommes par les agences de Rating internationales.
6,50% de rendement, c’est un spread de quelque 200 points au-dessus de l’emprunt «Souverain» Maroc 2022 dans un contexte de courbe de taux 5-10 ans assez aplati. Cet écart représente le bas de la fourchette des spreads d’émissions de Corporates, notamment des banques de même notation appartenant à des pays beaucoup plus familiers des marchés de la dette internationale. Certains de ces émetteurs ont obtenu des spreads à l’émission qui ont atteint jusqu’à 400 points de base au-dessus de leur «souverain», comme pour certaines banques turques ou russes.

Dans quelle mesure le volet Afrique, dans le business model, a-t-il été déterminant ?

Ce qui a été déterminant dans l’appréciation du Business Model de BMCE Bank, c’est plutôt son caractère diversifié en termes d’activités de banque universelle et de présence géographique assez large sur le Continent – dans 17 pays dont le Maroc – avec une plateforme européenne au service de l’Afrique.
Au-delà du nom et de la «Story» de notre banque et du Groupe, nous avons promu auprès des investisseurs la solidité du secteur bancaire marocain, la croissance résiliente de l’économie de notre pays et la millénarité de l’Histoire de ce Royaume, la stabilité et le caractère démocratique de ses institutions dans le contexte régional que nous connaissons.
Davantage encore -et c’est également une première sur le continent- un émetteur promeut son «cadre national» -le Maroc- et les régions géographiques où le groupe est implanté, soit plus de 15 autres pays africains en même temps!

La stratégie marketing de Citibank –qui vous a accompagnés dans l’émission de l’EuroBond- a ciblé des investisseurs précis, notamment ceux intéressés par le Maroc et l’Afrique. Et c’est au Royaume Uni qu’il y a eu le plus grand nombre de souscripteurs (43%). Quelle explication à cela ?

Ce sont 4 banques Conseil qui ont accompagné la transaction -je les citais à l’instant- qui furent Joint Lead Managers (JLM) et donc solidaires dans ce qu’elles ont recommandé.
Cela dit, c’est plutôt le format juridique de notre transaction, désignée par «Réglementation S» ou «Reg S» qui a commandé que furent ciblés les investisseurs d’Europe, du Moyen Orient et d’Asie, n’incluant donc pas ceux basés aux Etats Unis.
Le fait que le Royaume-Uni prédomine est logique car c’est la capitale financière mondiale qui donne habituellement le «ton» à toutes les autres et représente le siège des plus grands gestionnaires de fonds auxquels une pareille émission s’adressait.

Les banques constituent le 2ème groupe de souscripteurs (35%) après celui des gestionnaires de fonds (45%). Quel commentaire cela vous inspire-t-il ?

C’est un signe de confiance patent de la part d’institutions, dont des institutions financières multilatérales, vis à vis d’un émetteur «confrère». Parmi eux, il y a des «banques privées» (Private Banking) dont c’est le métier de garnir leurs portefeuilles de «papier» de la qualité de la nôtre, tout à fait rémunérateur.

Peut-on avoir une idée de l’utilisation de ces 300 millions de dollars ? Ce sera réservé au financement exclusif de la clientèle du Groupe en Afrique subsaharienne ?

Le financement de la poursuite du développement du Groupe BMCE à l’international, en fonction des ambitions établies par le Président Othman Benjelloun, ainsi que l’accompagnement de notre clientèle en dehors des frontières du Maroc, plus particulièrement en Afrique Subsaharienne, sont les objectifs ultimes de levée de cet emprunt en devises à l’international.

Propos recueillis par Bahia Amrani

………………………………………………………………………….

L’équipe du Roadshow

La délégation du Senior Management du Groupe BMCE Bank qui a effectué le Rodshow de présentation, de 5 jours (du 14 au 19 novembre), à Genève, Zurich, Londres, Abu Dhabi, Dubaï, Singapour et Hong Kong, était présidée par Brahim Benjelloun-Touimi, Administrateur Directeur Général délégué auprès de la présidence, en Charge de la coordination groupe et composée de Mohamed Bennani, Président Directeur Général de BOA Groupe, Mohammed Agoumi, Directeur Général en charge de l’International du Groupe BMCE Bank, Zouheir El Kaissi, Directeur du Pôle Finance Groupe, Mohamed El Aoufi, responsable des relations investisseurs et de la communication financière de BMCE Bank.
Quant à BMCE Capital, banque conseil de la transaction qui accompagnait la délégation du Senior Management, elle était représentée par Khalid Nasr, Président du Directoire de BMCE Capital et Abdelmalek Benabdeljalil, Directeur des marchés de capitaux de BMCE Capital.
A souligner que le Président Othman Benjelloun a présidé, à Londres, le jeudi 21 novembre la séance de pricing et d’allocation des titres, parmi les multiples investisseurs souscripteurs internationaux.

 

Voir aussi

La Turquie réitère son “plein soutien” à l’intégrité territoriale du Maroc

La Turquie réitère son “plein soutien” à l’intégrité territoriale du Maroc

La Turquie a réitéré, jeudi à Rabat, son “plein soutien” à l’intégrité territoriale du Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.