mardi 22 août 2017

Ambitieux programme royal de lutte contre l’addiction

Roi inaugure centre addictologie Tanger 2015

Un ambitieux programme entamé sur Hautes instructions royales par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, en partenariat avec les ministères de la Santé et de l’Intérieur, qui vise essentiellement à prémunir les jeunes contre l’usage des substances psychoactives et améliorer la qualité de la prise en charge des personnes addictives, particulièrement les usagers de drogue. En effet, la conviction et la détermination de Sa Majesté le Roi à veiller de près sur l’avenir de la jeunesse marocaine, se sont encore concrétisées à Tanger où le Souverain a inauguré un Centre d’addictologie, voulu comme un nouveau jalon dans la mise en œuvre du programme national de lutte contre les conduites addictives. Une expérience unique. Détails.

Traduisant la Haute sollicitude royale envers les jeunes et la détermination du Souverain de les préserver de toute déviance ou aléa social et de créer l’environnement nécessaire pour les inciter à une plus grande participation à la vie sociale, le Centre d’addictologie, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI à inauguré au quartier Béni Makada à Tanger, est un nouveau pas franchi dans la mise en œuvre du programme national de lutte contre les conduites addictives.

Doté d’une enveloppe budgétaire globale de plus de 60 MDH, le Centre a été réalisé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour un investissement global de 5,7 MDH. Il est ainsi un outil privilégié de soins, de sensibilisation, de diagnostic, de prévention, et d’accompagnement psycho-social. Il s’inscrit dans le cadre du programme national de lutte contre les conduites addictives.

Un vaste programme national

Le programme national de lutte contre les conduites addictives vise en effet à prémunir les jeunes contre l’usage des substances psychoactives, à améliorer la qualité de la prise en charge des personnes addictives, particulièrement les usagers de drogue, l’accessibilité aux structures de prise en charge, ainsi qu’à encourager l’implication de la société civile et des départements sociaux dans les problématiques de l’addiction. Il permettra également d’assister les familles à faire face aux conséquences néfastes des comportements addictifs.
A l’instar de ceux réalisés par la Fondation à Casablanca, Rabat, Oujda, Nador, Marrakech et Tétouan, le Centre d’addictologie de Tanger développera des actions de sensibilisation et de prévention contre l’usage des stupéfiants, assurera la prise en charge médicale et sociale des personnes souffrant d’un comportement addictif et œuvrera en faveur d’une implication effective des familles dans les actions de prévention. Il s’assigne également pour objectifs la réinsertion sociale des personnes concernées, ainsi que l’encadrement et la formation des associations dans le domaine de la réduction des risques, notamment à travers la mise en œuvre et l’accompagnement sur le terrain des jeunes consommateurs de drogue et ceux qui présentent un risque d’addiction.

Un modèle unique à Tanger

Le Centre de Tanger, dont les travaux de réalisation ont été lancés par SM le Roi le 3 août 2013, a été construit sur un terrain domanial de 3.800 m2 et comporte un pôle d’accompagnement social et de réduction des risques abritant un espace de convivialité, une bibliothèque-salle de lecture, une salle polyvalente (projection, art plastique, musique), une salle d’informatique, une autre de sport et un bureau pour associations.
Ce pôle comprend également un bureau unité mobile qui assure des interventions de proximité auprès des usagers de drogue et des missions de prise de contact, d’information, de sensibilisation aux risques, de fourniture de moyens de prévention et d’orientation vers les lieux de traitement.
Cette nouvelle structure abrite en outre un pôle médical qui comprend des salles de soins, de consultation en médecine générale, addictologie, psychologie et psychiatrie, un bureau pour la psychothérapie de groupe, quatre salles pour usagers de la méthadone et une pharmacie.
Fruit d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la Solidarité et le ministère de la Santé, le Centre d’addictologie de Tanger sera géré par le ministère de la Santé et l’Association nationale de réduction des risques des drogues.

L’expérience s’étend…

A cette occasion, Sa Majesté le Roi a remis des chèques de soutien d’un montant global de 1,67 MDH aux associations qui contribuent à la gestion des Centres de prise en charge des jeunes souffrant de comportement addictif. Ces subventions s’inscrivent dans le cadre du programme d’appui aux activités des Centres d’addictologie (2014-2015), mené par la Fondation Mohammed V pour la solidarité et destiné à soutenir les programmes des pôles d’accompagnement social et de réduction des risques des centres de Rabat, Oujda, Nador, Marrakech, Tétouan et Tanger. Le Souverain a également remis une ambulance, don de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, au profit du Centre d’addictologie de Tanger.
Il est à souligner qu’au titre de la période 2014-2015, quelque 10.000 personnes ont pu bénéficier des services des différents centres d’addictologie opérationnels. Ces derniers devront voir leur réseau renforcé grâce à la prochaine ouverture d’un centre d’addictologie à Fès et à la construction de centres à Meknès (en phase d’appel d’offre), à Agadir, à Al-Hoceima et à Chefchaouen.

Hamid Dades

Vision Royale : Promouvoir la situation des jeunes


L’inauguration par SM le Roi de cette nouvelle structure de soins, de sensibilisation, de diagnostic, de prévention et d’accompagnement psycho-social reflète l’attention toute particulière accordée sans cesse par le Souverain aux initiatives à même d’assurer la promotion de la situation des jeunes, de leur permettre de s’épanouir et de favoriser leur réinsertion active dans leur environnement socio-économique.
Cette inauguration traduit dans les faits le contenu du message royal adressé aux participants à la 2ème Conférence nationale sur la santé (1er juillet 2013, Marrakech), dans lequel le Souverain avait réaffirmé Sa «volonté constante d’inscrire la promotion du secteur de la santé parmi les grands chantiers essentiels du pays». «Ceci tient à Notre conviction que le droit d’accès aux services de santé, qui a été consacré par la nouvelle Constitution du Royaume, constitue un des piliers majeurs pour la consolidation de la citoyenneté dans la dignité et pour la réalisation du développement humain global et intégré que Nous souhaitons pour Notre pays», avait souligné le Souverain dans ce message.
Les Centres d’addictologie réalisés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, tout comme les autres projets axés sur le secteur de la santé de manière générale, illustrent avec force l’approche de solidarité prônée par cette institution et ses différents partenaires.

Centres d’addictologie : Efficacité d’une approche médico-sociale


Les centres d’addictologie, supervisés par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, œuvrent selon une approche médico-sociale visant une prise en charge optimale des pensionnaires qui garantisse la réduction des risques liés à la consommation des drogues. Selon Dr Hicham Abad, responsable du pôle humanitaire de la Fondation et chargé du dossier de l’addictologie, la Fondation s’est investie, depuis 2009, dans la lutte et la prévention contre les conduites addictives, notamment chez les jeunes.
La Fondation a initié dans ce sens un programme de réalisation de centres d’addictologie de sorte à ce qu’ils intègrent les approches médico-sociales pour une meilleure prise en charge et une efficacité de la réduction des risques. Ce programme a été élaboré en partenariat avec les ministères de la Santé et de l’Intérieur, en collaboration avec les associations spécialisées dans le domaine de la lutte contre les conduites addictives.
Le Centre de Tanger vient ainsi renforcer l’offre de soins déjà existante à travers sept centres opérationnels à Casablanca, Rabat, Oujda, Nador, Marrakech, Tétouan et Tanger, outre un centre qui va ouvrir prochainement ses portes à Fès, trois autres centres prévus dans un futur proche à Chefchaouen, Al Hoceima et Agadir et le lancement d’appels d’offre portant sur la réalisation d’un centre à Meknès.

Un programme national pour l’intégration sociale


Le Programme national de lutte contre les conduites addictives, mis en œuvre sur Hautes instructions royales par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, en partenariat avec les ministères de la Santé et de l’Intérieur, vise à lutter contre la consommation de stupéfiants, surtout par les jeunes, à travers notamment des actions de sensibilisation et de prévention.
Ces actions portent également sur l’implication des familles dans les actions de prévention et de prise en charge médicale et sociale des personnes souffrant d’un comportement addictif, l’objectif étant de favoriser la réinsertion sociale des personnes concernées.
La concrétisation de ce programme sur le terrain se fait à travers la réalisation, dans différentes régions du Royaume, de plusieurs centres d’addictologie.
Un total de 10.000 personnes ont bénéficié, en 2014 et 2015, des services offerts par les centres opérationnels qui ont pour objectif notamment la réinsertion sociale des personnes concernées, ainsi que l’encadrement et la formation des associations dans le domaine de la réduction des risques, notamment à travers la mise en œuvre et le développement du travail de terrain avec les jeunes gens, les usagers jeunes et les jeunes en danger.
Piloté par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, le Programme national de lutte contre les conduites additives cible aussi les parties actives dans ce domaine par le biais du développement de leurs capacités et moyens d’intervention. Ce programme est mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la Solidarité (préparation et financement), le ministère de la Santé (gestion), le département de l’Intérieur (contribution au financement) et l’Association nationale de réduction des risques des drogues.
Il s’agit d’un programme construit autour d’activités récréatives et sportives de nature à aider les patients à s’affranchir de l’addiction à la drogue et de favoriser leur réinsertion dans la société.

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.