mercredi 23 août 2017

Afrique : Les surprises du Maroc (1)

Roi du maroc au senegal mai 2015

C’est devenu une tradition royale que de se rendre, chaque année, dans des pays africains avec lesquels le Maroc entretient des relations d’échange et de coopération, mu par la profondeur de sa dimension africaine et sa recherche constante de développer encore plus une coopération Sud-Sud dont l’Afrique entière a aujourd’hui et plus que jamais besoin.
C’est un nouveau périple royal à travers lequel le Souverain va s’enquérir de l’état d’avancement des projets et des chantiers entamés lors des précédentes visites, mais qui connaîtra aussi le lancement de nouveaux projets et l’ouverture sur des horizons que le Maroc ne saura explorer qu’avec des pays d’Afrique intéressés par un modèle marocain de développement et de construction. Un modèle que le Royaume exporte et en fait profiter ces pays amis dont le cercle s’élargit chaque fois que le Souverain entame une tournée en Afrique.

Outre cette dimension africaine, cette nouvelle tournée royale revêt deux aspects majeurs. Un premier aspect religieux où Sa Majesté, en sa qualité d’Amir Al Mouminine, prêche un islam de tolérance, d’échange et d’équité et qui met tout le monde sur un pied d’égalité. En témoignent d’ailleurs toutes ces actions en faveur des musulmans d’Afrique, la formation d’imams, la rénovation de lieux de culte, le don de Corans, etc.

Le deuxième aspect est économique et vient non seulement renforcer ce positionnement du Maroc comme hub pour l’Afrique, mais surtout consolider les relations triangulaires qui ont commencé à se développer ces dernières années, sous l’impulsion du Maroc comme chef de file africain, puis comme trait d’union entre l’Afrique et l’Europe, l’Afrique et l’Asie et dans l’espace atlantique, l’Afrique et les Amériques. La forte présence d’entreprises marocaines en Afrique est une des preuves que le Maroc ne va pas en Afrique en conquérant, mais en facilitateur, en médiateur et en assembleur.
Autant d’éléments qui font de la stratégie royale pour l’Afrique et de cette vision que porte le Souverain sur l’avenir du continent un réel moteur de développement à grande échelle. Le développement de l’Afrique par l’Afrique et ses moyens, ses ressources, ses potentialités et sa volonté de bannir des clichés de sous-développement, de famine, d’épidémie, de misère et de pauvreté qui lui ont toujours été collés.

Une rigueur et une constance remarquables

Il pourrait paraître surprenant que le Maroc incite ainsi tout le continent à faire montre de richesse et de grandeur, à un moment où les grands de jadis, notamment d’Europe, peinent encore à se remettre des effets de la crise qui ravage la majorité de leurs Etats. Mais cet effet de surprise n’est pas ce qui est visé par la vision marocaine qui fait de la prospérité de l’Afrique une priorité et qui appelle à pérenniser des relations de coopération et d’échange desquelles tout le monde s’en sort gagnant. C’est dire que le Souverain croit en l’Afrique unie, l’Afrique développée, l’Afrique qui ne compte que sur l’Afrique pour avancer, l’Afrique qui se fait confiance et se prend sérieusement en main. D’où cette constance et cette régularité qui marquent l’entretien des relations et ces visites royales qui ont tendance à devenir une mission dont s’investit Sa Majesté le Roi en faveur de l’Afrique.
Plus surprenant encore, l’élargissement du cercle des pays africains qui sont visités par le Souverain. Si Sa majesté revient ou revisite la République du Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon, c’est la première fois qu’il se rend dans un Etat nouvellement inclus dans le giron, à savoir la Guinée Bissau. Le Maroc a toujours aidé et soutenu la Guinée Bissau qu’il comptait parmi les pays africains frères et amis, sans tenir compte de certains déraillements, notamment sa reconnaissance du Polisario en 1984 et donc son alignement avec les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc… Le Roi se rend aujourd’hui en Guinée Bissau où, comme ça a déjà été fait ailleurs, des conventions, des actes et des protocoles de soutien, d’assistance et de coopération vont être scellés, ouvrant ainsi une nouvelle page dans les relations bilatérales et donc tournant des pages assombries par des actes irresponsables que le Maroc n’a jamais pris en considération, pour pérenniser l’amitié et confirmer cette profondeur . Celle-ci a de tout temps marqué la dimension africaine et l’enracinement du Maroc et de ses monarques que continue de confirmer Sa Majesté le Roi Mohammed VI par une action soutenue que traduisent ses visites régulières aux Etats africains.

Hamid Dades

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.