Afro-députés marocains : Active implication pour défendre les intérêts du Royaume

Depuis l’adhésion du Maroc au PAP, actée en mai 2018 dans le sillage du retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), la contribution du Royaume à l’avancement des causes africaines au sein de l’institution législative continentale ne cesse de se faire remarquer.

Il s’agit, de l’avis de nombreux afro-députés, d’une contribution à la hauteur de la place qu’occupe le Royaume sur l’échiquier africain et ses efforts pour la défense des intérêts du continent et les droits des Africains à un lendemain meilleur.

Pour cette 2ème session de la cinquième législature du PAP, les enjeux sont de taille et appellent à la contribution accrue des pays africains à l’émergence d’une Afrique capable de prendre en charge les problèmes et les questions qui touchent à son avenir. De la question des réfugiés à l’industrialisation de l’Afrique, en passant par les questions de paix et de sécurité, sont tant de dossiers importants que les afro-députés sont appelés à examiner lors de leur conclave qui se tient au siège du PAP à Midrand.

Les afro-députés sont déterminés à enrichir les débats en faisant prévaloir l’expérience vaste et reconnue du Maroc dans les domaines de développement, mais également dans ceux du maintien de la paix à l’échelle continentale et mondiale.

Cette session offre l’occasion de mettre en avant, encore une fois, le leadership du Maroc en matière de développement, indiquent les afro-députés marocains, citant les domaines des énergies renouvelables et des investissements.

La contribution du Maroc aux efforts de développement dans le continent s’illustre par le nombre et la qualité des accords et conventions de coopération conclus par le Royaume avec de nombreux pays africains.

La dimension humaine de l’action du Maroc en Afrique est tout aussi importante, à côté des questions se rapportant à l’immigration, Sa Majesté le Roi Mohammed VI étant Leader de l’UA dans ce dossier.

Par ailleurs, l’actuelle session du PAP sera marquée par des débats sur le thème choisi par l’UA pour 2019, «Année des réfugiés, des rapatriés et personnes déplacées: vers des solutions durables au déplacement forcé en Afrique»

Sur ce dossier, les afro-députés marocains affichent leur détermination à ne ménager aucun effort, pour que l’actuelle session soit couronnée par l’adoption d’une résolution appelant au recensement et à l’enregistrement des populations des camps de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie), conformément au droit international humanitaire qui exige le recensement et l’enregistrement des réfugiés partout dans le monde.

LR

Voir aussi

Dakhla : Elargir et développer l’intelligence économique en Afrique

Plusieurs conventions de partenariat, portant sur l’élargissement, le développement et l’appui au domaine de l’intelligence …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.