USA : Fermeture à la Trump

USA : Fermeture à la Trump

La principale mesure, la fermeture pour 30 jours des frontières des Etats-Unis à tous les voyageurs en provenance d’ (à l’exception des Américains), a suscité de vives interrogations sur son efficacité face à une pandémie qui a fait plus de 4.600 morts à travers le monde et affolé les marchés financiers. Les critiques sont venues de ses adversaires démocrates, mais aussi de la communauté scientifique et même de son propre camp.

, son ancien conseiller à la intérieure, n’a pas caché ses réserves. «Dans deux semaines, nous regretterons d’avoir perdu du temps et de l’énergie sur ses restrictions de voyage», a-t-il tweeté, estimant qu’il aurait été infiniment préférable de se concentrer sur la préparation des hôpitaux et des communautés particulièrement touchées.

Le , épargné par la décision présidentielle, a également critiqué la mesure visant les ressortissants de l’espace Schengen. «Nous ne pensons pas que c’est ce qu’il faut faire», a lâché, laconique, le ministre britannique des Finances, Rishi Sunak, sur la BBC. «L’Amérique d’abord est une réponse dangereusement court-termiste face à une crise mondiale de cette ampleur», a réagi Iann Bremmer, fondateur du think tank Eurasia Group.

Lire aussi
La reconnaissance US de la marocanité du Sahara consacre le soutien de Washington à l’initiative d’autonomie comme “unique base” pour une solution juste et durable au conflit (Schenker)

Au-delà de ses décisions, le choix des mots a aussi fait grincer des dents. Dès le début de son allocution, Donald Trump a parlé, à dessein, du «virus étranger».

PZ

Voir aussi

Ukraine,Russie

Ukraine | Avancées russes

Les forces russes contrôlent actuellement «environ 20 %» du territoire ukrainien, soit près de 125.000 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...