Flash Infos

USA : Fermeture à la Trump

USA : Fermeture à la Trump

La principale mesure, la fermeture pour 30 jours des frontières des Etats-Unis à tous les voyageurs en provenance d’Europe (à l’exception des Américains), a suscité de vives interrogations sur son efficacité face à une pandémie qui a fait plus de 4.600 morts à travers le monde et affolé les marchés financiers. Les critiques sont venues de ses adversaires démocrates, mais aussi de la communauté scientifique et même de son propre camp.

Thomas Bossert, son ancien conseiller à la sécurité intérieure, n’a pas caché ses réserves. «Dans deux semaines, nous regretterons d’avoir perdu du temps et de l’énergie sur ses restrictions de voyage», a-t-il tweeté, estimant qu’il aurait été infiniment préférable de se concentrer sur la préparation des hôpitaux et des communautés particulièrement touchées.

Le Royaume-Uni, épargné par la décision présidentielle, a également critiqué la mesure visant les ressortissants de l’espace Schengen. «Nous ne pensons pas que c’est ce qu’il faut faire», a lâché, laconique, le ministre britannique des Finances, Rishi Sunak, sur la BBC. «L’Amérique d’abord est une réponse dangereusement court-termiste face à une crise mondiale de cette ampleur», a réagi Iann Bremmer, fondateur du think tank Eurasia Group.

Au-delà de ses décisions, le choix des mots a aussi fait grincer des dents. Dès le début de son allocution, Donald Trump a parlé, à dessein, du «virus étranger».

PZ

Voir aussi

hausse inquiétante du nombre de clandestins algériens arrivés sur les côtes espagnoles

Madrid | Hausse inquiétante du nombre de clandestins algériens arrivés sur les côtes espagnoles

La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.