Proche-Orient | Même en temps de pandémie, Israël poursuit ses exactions !

Proche-Orient | Même en temps de pandémie, Israël poursuit ses exactions !

profite du contexte mondial actuel marqué par la pandémie du nouveau Coronavirus (). 

En effet, le conseiller juridique du gouvernement israélien a décidé de confisquer des terres relevant du « Waqf islamique palestinien », dans la ville d’Al Khalil près de la mosquée Ibrahimi. Les motifs avancés ne sont pas du goût de la Ligue arabe qui condamne ce comportement dangereux qui se veut « une extension de la de colonisation et d’annexion des zones en  ».

Les règles du droit bafouées

Dans un communiqué, le département de la Palestine et des terres arabes occupées auprès de la Ligue arabe a estimé que cette décision est considérée, à l’instar des autres décisions et mesures israéliennes, comme une violation grave des résolutions de légitimité internationale et les règles du droit qui considèrent la colonisation comme un crime.

C’est dans ce cadre que la Ligue arabe a appelé la communauté internationale et le Conseil de des Nations Unies à suspendre ces décisions et à arrêter immédiatement ces pratiques en raison de leurs graves conséquences sur la paix et sur le principe de la solution aux deux États. Le Secrétaire général de la Ligue, Ahmed Aboul Gheit, a mis en garde contre les conséquences que pourrait engendrer l’annexion par des terres palestiniennes occupées. Pour lui, Israël veut profiter du pour imposer une nouvelle réalité sur le terrain.

Lire aussi
Pour Washington, les accords entre le Maroc et Israël sont un tournant au service d’une paix globale au Proche-Orient

Appel à un Sommet de la Ligue Arabe

Au regard du caractère délicat de la situation, l’autorité palestinienne a demandé au Secrétariat général de la Ligue arabe de tenir « un sommet extraordinaire virtuel d’urgence au niveau des ministres des Affaires étrangères, afin de discuter des mesures que les États arabes pourraient prendre, en réponse aux menaces israéliennes d’annexer des zones de la occupée.

LR

Voir aussi

Mali,France

Mali | Crainte des conséquences du retrait français

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, redoute le «vide» sécuritaire au Mali provoqué par le retrait en cours …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...