Chami | L’émancipation des femmes implique de briser les barrières psychologiques, sociétales et professionnelles

l’emancipation-des-femmes-implique-de-briser-les-barrieres-psychologiques,-societales-et-professionnelles-(m.-chami)

L’émancipation des femmes implique inévitablement de briser le “plafond de verre”, ainsi que l’ensemble des barrières psychologiques, sociétales et professionnelles, a affirmé, mercredi à Rabat, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami.

S’exprimant lors d’une rencontre autour des expériences de femmes réussies et inspirantes, initiée en collaboration avec l’association “Mentor’Elles”, M. Chami a expliqué qu’”aucun progrès tangible ne peut être réalisé sans préalablement surmonter les barrières culturelles qui entravent les femmes, étant donné que la construction d’une société moderne et inclusive exige une lutte active contre les stéréotypes”.

Il, dans ce sens, estimé que cette rencontre symbolise une étape cruciale dans la mise en œuvre de l’une des recommandations préconisées par le CESE dans le cadre de sa contribution au Nouveau modèle de développement (NMD) à savoir, celle visant à “mettre en valeur des nouvelles représentations sociales de femmes autonomes via la mise en avant de modèles de réussite féminins pouvant servir en tant qu’outil d’identification et de motivation pour les jeunes femmes.

Rapport 2012 du CESE L’éducation, la régionalisation et le reste…

Au volet économique, M. Chami a fait remarquer que le taux d’activité féminin ne dépasse pas le quart de la population féminine, soit 19,8% en 2022, notant que seulement 12,8% des entreprises organisées sont dirigées par des femmes, et près de 35% de l’emploi féminin est non rémunéré.

Le président du CESE a, par ailleurs, salué le rôle de l’association reconnue pour son dévouement exceptionnel à guider et à inspirer les femmes dans leurs carrières, précisant qu’elle s’aligne parfaitement avec les valeurs et les objectifs du CESE.

De son côté, la présidente de Mentor’Elles, Zineb Baïz, a mis en exergue le rôle de ce genre de conclaves dans le renforcement de l’intégration économique des femmes, compte tenu de l’importance du sujet pour la société.

Et de poursuivre que l’association a pour but de contribuer à la création d’impact au sein de la société, tout en mettant à la disposition des femmes des leviers alternatifs et complémentaires, dont notamment le “Mentoring”, l’inspiration, le partage et le “Networking”.

Le Royaume a redoublé d’efforts pour promouvoir les conditions d’un travail décent dans les secteurs public et privé (CESE)

Cette rencontre a connu aussi la présentation de l’ouvrage de l’association intitulé “Les intrépides”, qui revient sur l’expérience de dix femmes du Maroc ayant su rêver grand et avoir pu défiler les obstacles de la vie pour réaliser leur destinée et créer un changement positif autour d’elles.

Créée en 2016, Mentor’Elles est une association à but non lucratif qui a pour mission d’accompagner les femmes dans l’accomplissement de leurs parcours professionnels et de sensibiliser l’écosystème à l’importance du Mentoring, du Networking et de l’accès à l’inspiration et au partage.

Elle vise, en outre, à aider les femmes à réaliser leurs aspirations professionnelles et leurs ambitions à travers des initiatives d’échanges, de partage et de solidarité.

LR/MAP

,

Voir aussi

Le Maroc et le Niger renforcent leur coopération dans le domaine du transport

Le Maroc et le Niger renforcent leur coopération dans le domaine du transport

Les moyens de promouvoir la coopération entre le Maroc et le Niger dans le domaine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...