Le Maroc et le Burundi s’engagent pour une coopération économique “ambitieuse et fructueuse”

La promotion d’une “ambitieuse et fructueuse” dans différents domaines a été au centre d’entretiens, mercredi à Rabat, entre le ministre des Affaires étrangères, de la africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères et de la au développement de la République du , Albert Shingiro.

Au cours de leurs entretiens, les deux ministres ont salué le “caractère exemplaire” qui marque les relations entre les deux pays et réaffirmé leur engagement à tout mettre en œuvre en vue de “développer, intensifier et diversifier” leur coopération dans plusieurs domaines, conformément à la volonté politique exprimée par Sa Majesté le et le président burundais Evariste Ndayishimiye, peut-on lire dans un communiqué conjoint diffusé à l’issue de cette rencontre.

A cet égard, M. Bourita a salué les initiatives fortes louables de M. Evariste, qui visent à insuffler un nouvel élan réformateur pour le développement et l’émergence de la République du et a réitéré la ferme volonté du Maroc de partager son savoir-faire et son expertise en matière de développement socio-, humain et culturel, rapporte le communiqué.

CGEM-COALMA | La gouvernance hydrique au cœur du Business Dialogue

Les deux ministres ont également souligné le rôle important que devraient jouer les secteurs privés marocain et burundais dans la dynamisation des relations de coopération, au regard du potentiel mutuellement bénéfique dont disposent les deux pays, souligne la même source, ajoutant que les deux parties ont, à cet égard, appelé les opérateurs économiques et les investisseurs des deux pays à saisir les opportunités offertes dans les différents secteurs économiques.

“Les deux parties ont en outre souligné leur intérêt pour la mise en place d’une coopération ambitieuse et fructueuse dans les secteurs économiques tels que : l’agriculture, l’énergie, la formation professionnelle, l’infrastructure, la santé, les publiques et les mines”, poursuit le communiqué.

Les deux ministres ont aussi mis l’accent sur la nécessité de renforcer le dialogue politique entre les deux pays en vue de dynamiser davantage les relations bilatérales. A cet effet, ils ont convenu de l’importance de la promotion de consultations politiques régulières entre les deux pays sur les questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun.

Covid-19 | L’essentiel du bilan mensuel de la situation épidémique

Dans ce sens, MM Bourita et Shingiro ont procédé à la signature de deux accords, le premier portant création de la Commission mixte de coopération et le second sur la suppression des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques, de service et spéciaux.

Sur le plan multilatéral, les deux parties ont convenu de soutenir mutuellement les candidatures marocaines et burundaises au niveau des mécanismes de coopération régionaux et internationaux. M. Shingiro a, à cette occasion, annoncé l’appui “ferme et sans équivoque” de son pays à la candidature du Maroc au poste de Membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour la période 2028-2029.

LR/MAP

Voir aussi

Casablanca,Choiseul,Africa Business Forum

Le Maroc s’est construit dans une relation profonde avec son continent

Le Maroc, en tant que nation, s’est construit dans une relation profonde avec son continent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...