La coopération économique, fer de lance du positionnement du Maroc en Amérique Latine

Espagne-Maroc,Algérie-Polisario

Le Maroc continue de consolider ses positions auprès des pays d’Amérique Latine en mettant en œuvre une politique de coopération économique et en accédant au statut de pays observateur dans de nombreuses organisations régionales d’Amérique du sud et du centre et des Caraïbes, écrit le site d’information espagnol Atalayer.

« Le Maroc a obtenu le statut d’observateur dans plusieurs organisations panaméricaines, sud-américaines, centraméricaines et caribéennes, et souhaite profiter de ces organisations pour mettre en œuvre une politique fructueuse de coopération économique, commerciale, politique et culturelle » avec ces groupements régionaux, ajoute le site espagnol.

Dans cette offensive diplomatique de rapprochement avec l’Amérique Latine par le biais de liens économiques solides et pérennes, « Cuba joue un rôle symbolique. La nouvelle politique marocaine envers la perle des Caraïbes, inaugurée avec le voyage du roi Mohammed VI dans l’île et le rétablissement des relations diplomatiques entre La Havane et Rabat, dispose d’un vecteur important de relations d’intérêt mutuellement bénéfiques », poursuit Atalayer.

Selon le média espagnol, « le Maroc a impulsé de nouveaux projets à Cuba, dans les infrastructures, les énergies propres, les transports, la santé, la culture et les sports, qui facilitent l’entrée en force de Cuba sur la scène économique internationale, grâce au pragmatisme de son ambassadeur à La Havane, le socialiste Boughaleb el Attar », premier représentant diplomatique du Royaume à la Havane depuis le rétablissement des relations en 2017, note le site espagnol.

En Afrique, l’offensive diplomatique marocaine continue d’engranger des appuis grâce à une « politique basée sur la réalisation de grands projets d’infrastructures et d’accords économiques et commerciaux mutuellement bénéfiques entre le royaume et les capitales africaines », souligne le média madrilène.

Cette offensive s’est renforcée davantage avec les offres marocaines de coopération sanitaire en lien avec la lutte contre le COVID-19.

Les effets de cette offensive ne se sont pas faits attendre. Seule une dizaine de pays sur la cinquantaine de compte l’Union Africaine reconnaissent encore le polisario. Mieux encore, une vingtaine d’États africains ont retiré leur reconnaissance de la fantomatique rasd.

En Europe, le Maroc jouit du statut d’un « partenaire fiable », avec lequel les clignotants de tous les projets sont au vert; alors que « l’Algérie est perçue avec une certaine méfiance, en raison de son non-respect des droits de l’homme, de la répression des opposants pacifiques, et de sa situation intérieure chaotique avec des dizaines de hauts responsables politiques et militaires en prison », conclut le média espagnol.

LR/MAP

Voir aussi

CAT,Droits de l’Homme,Nations Unies Contre la Torture

Le Maroc élu au Comité des Nations Unies contre la Torture (CAT)

Le candidat du Royaume du Maroc, M. Abderrazak Rouwane, a été élu à l’un des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.