Kénitra | Focus sur la dynamique de développement tous azimuts des provinces du Sud

La dynamique de développement que connaissent les provinces du Sud du Royaume, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, a été, mercredi à Kénitra, au centre d’un panel organisé dans le cadre de la 2è édition du Séminaire d’information sur la cause nationale initié par le Collège Royal de l’Enseignement Militaire Supérieur (CREMS).

Lors de cette rencontre tenue sous le thème “Les provinces du Sud : Une dynamique de développement”, d’éminents universitaires et experts ont été unanimes à souligner que l’essor que connaît le Sahara marocain procède de la Vision Royale éclairée visant à ériger ce territoire en un véritable hub socio-économique, dans le sillage des efforts consentis pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.

Ainsi, le géopolitologue français, Aymeric Chauprade, a affirmé que SM le Roi Mohammed VI a érigé la défense et le développement des provinces du Sud en tête des priorités nationales, en initiant une politique multisectorielle qui touche des domaines importants comme l’éducation, la santé, la promotion des droits de l’Homme, les infrastructures et les transports.

Il a, à cet effet, salué la forte volonté du Souverain de mettre le Maroc sur la voie d’un développement global et harmonieux, notant que le Royaume a engagé des investissements conséquents et mis en œuvre de mégaprojets pour assurer l’essor de ses provinces du Sud.

M. Chauprade a souligné, à cet égard, que la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud est incontestable, ajoutant que le règlement de la question du Sahara marocain ne peut être envisagé en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc et passe assurément via le plan marocain d’autonomie.

De son côté, le professeur des relations internationales à l’université Mohammed V de Rabat, Mohamed Zakaria Abouddahab, a affirmé que le plan marocain d’autonomie offre la possibilité aux habitants des provinces du Sud de gérer leurs affaires par eux-mêmes dans le cadre de l’unité nationale, la souveraineté marocaine et l’intégrité territoriale du Royaume.

Pour M. Abouddahab, à l’heure des instabilités, le réalisme s’impose comme une démarche opératoire pour sortir des impasses du formalisme juridique et du positivisme normatif.

Évoquant l’initiative Royale pour favoriser l’accès des États du Sahel à l’Atlantique, la co-fondatrice et directrice générale de “Maroc Diplomatique”, Souad Mekkaoui, a, pour sa part, mis en lumière les dimensions africaine et atlantique de la diplomatie marocaine, conformément à la Vision Royale visant à renforcer l’ancrage africain du Royaume.

Elle a, dans cette perspective, noté que la diplomatie marocaine est fondée sur “la modernisation et la diversification des relations internationales”, en vue d’assurer le positionnement du Maroc en tant que trait-d’union intercontinental, à travers la multiplication des partenariats stratégiques avec les pays du monde.

Mme Mekkaoui a, de même, mis l’accent sur “la profondeur africaine du Maroc” et sa position de leader au niveau du continent, ainsi que sur son choix volontariste d’encourager la coopération Sud-Sud et les investissements dans des secteurs vitaux pour les peuples d’Afrique.

De son côté, le professeur de l’enseignement supérieur, Azzedine Ghoufrane, a axé son intervention sur les projets structurants mis en œuvre dans les provinces du Sud du Royaume, en consécration d’une Vision Royale stratégique qui ambitionne de promouvoir le développement socio-économique de la région.

Ces projets structurants à l’image de la voie express Tiznit-Dakhla, le port de Dakhla Atlantique et la Zone Franche West Africa de Dakhla, sont mis en œuvre dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, annoncé par SM le Roi Mohammed VI dans Son discours de Lâayoune du 6 novembre 2015, dans la perspective de l’intégration définitive de ces provinces dans leur environnement national et régional, a souligné M. Ghoufrane, également chercheur associé à l’Institut Royal des études stratégiques.

Depuis 2016, le taux de réalisation des projets prioritaires a évolué de manière significative et a permis aux provinces du Sud de réaliser des taux de croissance et de PIB par habitant supérieurs à la moyenne nationale, a-t-il relevé.

Ce séminaire a réuni deux jours durant d’éminents professeurs et de personnalités de renommée internationale, dans le cadre des activités de recherche et études organisées au profit des Officiers des Forces Armées Royales et des Officiers stagiaires du CREMS.

Placé sous le thème “Sahara marocain : Fondements historiques et dynamiques de développement”, il a été l’opportunité d’éclairer les participants sur les aspects historiques, anthropologiques, géopolitiques et socio-économiques des provinces du Sud du Royaume.

LR/MAP

,

Voir aussi

Abdellatif Hammouchi,Andrei Augusto Passos Rodrigues,Brésil,DGSN

DGSN | Hammouchi signe un mémorandum d’entente avec son homologue brésilien

Le Directeur général de la Sûreté Nationale et de la Surveillance du Territoire, Abdellatif Hammouchi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...