«Il faut revoir le code de la famille»

Said Saadi

Entretien avec , ancien secrétaire d’Etat chargé de la , de la Famille et de l’Enfance

Selon vous, peut-on parler de progrès concernant le volet de l’égalité , dans un contexte évolutif?

Il faut à mon sens faire le bilan de dix années d’application du .

Y constatez-vous des dysfonctionnements?

Il y a, je dirais beaucoup d’imperfections qu’il faudrait corriger.

Lesquelles, concrètement?

Notamment celles concernant l’application du , la question du mariage des filles mineures, la question du divorce, la pension alimentaire et la garde des enfants. Donc, autant de questions qui ont montré que les femmes ont beaucoup de difficultés à s’approprier leurs droits.

Que faut-il faire pour y remédier?

Il a des mécanismes à revoir dans le nouveau . Et, de ce point de vue-là, j’estime personnellement qu’il faut un nouveau saut qualitatif semblable à celui de 2003 pour corriger ces défaillances, mais également pour intégrer de nouveaux progrès, notamment en ce qui concerne la polygamie et l’interdiction du mariage des mineures, mais aussi la question fondamentale d’accès aux ressources.

La généralisation de la protection sociale nécessite une mobilisation globale

Est-ce que vous visez l’héritage?

Absolument. La question de l’héritage, il faut que l’on puisse en débattre en toute sérénité, dans un contexte de débat scientifique et non polémique, pour rendre justice à la femme marocaine dans cette dimension d’accès aux ressources.

Propos recueillis par M. Nafaa

Voir aussi

Sénégal,Maroc

Dakar | Bourita salue la particularité et la singularité des relations excellentes entre le Maroc et le Sénégal

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...