COVID-19 | Les pertes de la SNCF estimées à quatre milliards d’euros

COVID-19 | Les pertes de la SNCF estimées à quatre milliards d’euros

Les pertes subies par la SNCF depuis décembre dernier s’élèvent à 5 milliards d’euros, dont 4 milliards liés au coronavirus, a estimé, dimanche, son PDG Jean-Pierre Farandou.

La perte de chiffre d’affaires devrait être proche de 4  milliards d’euros, le TGV à lui tout seul en représentant la moitié et si l’on ajoute celle liée aux grèves contre la réforme des retraites, évaluée à un milliard d’euros, la perte pour la SNCF est de quelque 5 milliards d’euros depuis décembre dernier, a indiqué Jean-Pierre Farandou, dans un entretien au Journal du Dimanche.

Pendant la période du confinement, seulement 7% des TGV ont roulé et ils n’ont transporté que 1% de la clientèle habituelle. Nous avons aussi enregistré des manques à gagner importants sur les trains de la vie quotidienne. Seul le fret a plutôt bien résisté, avec un taux d’activité supérieur à 60%, a-t-il ajouté.

Le PDG de la SNCF, qui a dit espérer une reprise la plus rapide possible, a indiqué à propos des TGV que quelques trains étaient complets en juin. Pour juillet nous enregistrons en moyenne 20% de réservations, et pour août autour de 8%: on reste très loin de la rapidité du redémarrage observé après une grève, a-t-il fait observer.

Le PDG de la SNCF, qui avait affirmé récemment envisager un plan d’aide de l’Etat, a indiqué à ce propos avoir des échanges réguliers avec l’Etat, écartant l’hypothèse de licenciements évoquée auparavant. Au contraire, nous allons continuer à recruter cette année et l’année prochaine, a-t-il assuré.

Rappelant avoir fait deux levées de fonds de 1,2 milliard d’euros en Europe et aux États-Unis, il s’est engagé sur un plan d’économies qui représente plusieurs centaines de millions d’euros, et qui porte notamment sur les achats de matériel et les frais de fonctionnement.

Début mai, en plein confinement, la ministre des Transports et de la Transition écologique, Elisabeth Borne, avait affirmé que l’Etat soutiendra la SNCF afin qu’elle puisse poursuivre son activité et ses missions.

On a dit qu’on soutiendra nos entreprises, nos emplois et par ailleurs nos grandes entreprises stratégiques: on ne souhaite pas qu’ils soient en difficulté, a dit la ministre, ajoutant que le gouvernement allait « trouver les solutions pour que la SNCF qui fait partie de notre patrimoine national, qui est indispensable à beaucoup de Français, qui a rôle très important pour permettre les déplacements avec peu de CO2, puisse continuer à rendre le meilleur service aux Français et puisse poursuivre ses investissements”.

LR

Voir aussi

Belgique,BEI

BEI | Près de la moitié des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements

Quelque 46% des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements en raison de la pandémie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.